Suède v Slovaquie résumé du match, 18/06/2021, Euro


Suède – Slovaquie (1-0), succès sans relief de la Suède

La Suède a empoché son premier succès à l’Euro 2020 en dominant la Slovaquie sur le plus petit des écarts.

Après avoir tenu en échec l’Espagne lors de son premier match, la Suède a réussi le pari de faire le plein de points contre la Slovaquie à l’occasion de sa deuxième sortie. A Saint-Petersbourg, la sélection scandinave a fait preuve d’un maximum de réussite pour s’imposer en dépit d’une prestation moribonde.

Une Suède ultra-réaliste

En effet, la sélection de Janne Andersson n’a rien montré de reluisant durant cette partie. Son mérite aura été de se montrer très hermétique derrière et aussi de concrétiser par un but son seul temps fort de la partie. Ce fut à la 77e minute et à la faveur d’un pénalty transformé.

Après quatre occasions en un peu plus d’un quart d’heure, dont trois du seul Alexander Isak (60e, 67e et 71e), les Suédois ont donc obtenu ce coup de pied arrêté salvateur. Emil Forsberg n’a pas raté son exécution, devenant seulement le troisième joueur à transformer un pénalty dans cette compétition après Cristiano Ronaldo et Memphis Depay.

Cela faisait 1-0 et la Suède a ensuite su préserver cet avantage, en défendant avec beaucoup de solidité. Elle aurait même pu assurer le break, si Isak n’avait pas raté une autre opportunité intéressante à la 84e. Le joueur de la Real Sociedad a trop tergiversé alors qu’il s’était présenté en position idéale pour conclure.

Une première période à mettre aux oubliettes

Au final, et sans produire un football exceptionnel, la Suède est donc sortie victorieuse de cette rencontre. Un scénario qu’il aurait été difficile de prédire à la mi-temps, tant Marcus Berg et consorts s’étaient montrés amorphes.

ans idées de jeu ni d’allant dans ce qu’ils entreprenaient, ils n’avaient pas le profil d’une futur figurant du Top 16 continental. Mais, au final, et avec quatre points pris en deux matches, la Suède est virtuellement qualifiée pour les 8es.

La Slovaquie, pour sa part, a brûlé un joker. Avec encore un match à livrer contre le grand favori du groupe qu’est l’Espagne, Marek Hamsik et sa bande n’est pas encore certaine de passer le cap des poules. 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*