Chantilly retrouve ses cabinets volés en 1975


Le conservateur du Musée Condé a repéré les deux meubles dans une vente aux enchères.

L’histoire est suffisamment rare pour qu’on s’en réjouisse. Le château de Chantilly vient de remettre la main sur deux cabinets en laque du Japon, datant du XVIIIe siècle et qui avait disparu depuis plus de quarante-cinq ans. «Dans la nuit du 12 au 13 août 1975, et alors qu’un des gardiens de nuit était en vacances, des cambrioleurs se sont introduits dans le parc, raconte Mathieu Deldicque, conservateur au musée Condé. Ils ont réussi à désactiver l’alarme, et à entrer dans la Maison de Sylvie (petit hameau situé dans le parc, NDLR).» Les malfrats repartent, en camionnette, avec deux tapisseries des Gobelins, quatre vases japonais et les fameux cabinets en laque. Un vase descendu de son socle, jugé sans doute trop lourd, est abandonné en chemin. En dépit des traces laissées par les cambrioleurs, dont des empreintes de chaussures ou un bracelet-montre, ces derniers n’ont jamais pu être retrouvés. Seules demeuraient des photos des objets volés, détail qui aura son importance 45 ans plus tard.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 64% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné ?
Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*