Napoléon Bonaparte en chansons


Avec «Sainte-Hélène», la Clique des Lunaisiens fait revivre en musique la légende napoléonienne.

La légende napoléonienne ne s’est pas forgée que sur les champs de bataille. Ses victoires ou ses défaites, militaires ou politiques, avérées ou fantasmées, ont inspiré les chansonniers de la première moitié du XIXe siècle. Tantôt serviteurs de la propagande impériale, comme Émile Debraux avec le patriotique Te souviens-tu?. Tantôt pourfendeurs du bonapartisme, comme ce chansonnier royaliste dans un mordant Mérites de Bonaparte. Ces derniers ont mené leurs propres guerres politiques sur des fronts allant des salons aux caveaux clandestins de la Restauration. «Car, à cette époque-là, on risque sa vie pour des chansons, souligne Arnaud Marzorati, directeur de la Clique des Lunaisiens, qui vient de publier Sainte-Hélène, la légende napoléonienne. Chanter sous le manteau la gloire posthume de Napoléon, comme le fait Béranger dans Sainte-Hélène sur l’air de La République, c’est braver la censure au péril de sa liberté.»

Avec dix-sept chansons, les Lunaisiens rappellent l’importance de la figure

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné ?
Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*