Atlético – Diego Simeone : « Résister, voilà un mot qui me plaît »


Si la dynamique actuelle ne plaide pas en leur faveur, les Colchoneros sont toujours en tête de la Liga, et il ne comptent surtout pas lâcher.

La dynamique est tellement en faveur de ses deux rivaux, qu’on aurait presque tendance à oublier que le leader actuel de la Liga n’a toujours pas été évincé. Accroché par le Betis Séville (1-1), dimanche, l’Atlético de Madrid compte toutefois un point d’avance sur le Real Madrid et deux sur le FC Barcelone, en tête du championnat d’Espagne.

OL – Angers (3-0), Depay et l’OL font le boulot

Alors que la presse ibérique estime que le Real Madrid est le nouveau favori pour remporter la Liga, encore faudra-t-il passer devant les Colchoneros au classement. Et l’ADN du club entraîné par Diego Simeone, c’est justement de ne rien lâcher. Même dans les moments difficiles. Ainsi, c’est une situation qui convient bien à l’Atlético.

« Résister, comme toute la société en ces temps difficiles »

« Quand l’équipe travaille en groupe, à la longue, la récompense apparaît. On est dans un moment de résistance. Résister, voilà un mot qui me plaît. Résister, comme toute la société en ces temps difficiles », a déclaré le technicien argentin, dimanche soir, en conférence de presse, bien décidé à lutter pour préserver la tête de la Liga.

« En première période, on a eu des occasions de leur faire du mal, d’accroître notre avance… Et en deuxième période on a souffert. Mais j’ai des footballeurs qui donnent tout. Vitolo, ça fait combien de temps que je ne lui avais pas donné de temps de jeu ? Très longtemps », a ensuite expliqué le coach, qui retrouve plusieurs éléments.

Lizarazu désigne le successeur idéal de Mbappé

« Lodi, l’autre jour je l’ai sorti à la 30e minute et il est entré sur la pelouse avec un excellent état d’esprit. Torreira, pareil, ça faisait très longtemps qu’il n’avait pas joué… Tout cela, c’est positif », s’est ainsi félicité l’Argentin. Reste à savoir si cela sera suffisant pour résister au rythme conséquent imposé par la concurrence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*