La Virginie devient le premier État du sud des États-Unis à légaliser le pot


WASHINGTON: Virginie mercredi est devenu le premier État du sud des États-Unis à approuver l’utilisation de petites quantités de marijuana pour usage personnel.
L’état Sénat et la Chambre des délégués a voté pour permettre aux adultes de posséder de la marijuana à partir du 1er juillet, dans une mesure approuvée malgré l’opposition farouche des législateurs républicains.
Gouverneur démocratique Ralph Northam dans un communiqué, son État a “fait l’histoire en tant que premier État du Sud à légaliser la simple possession de marijuana”.
“Les lois sur la marijuana ont été explicitement conçues pour cibler les communautés de couleur, et les Virginiens noirs risquent de manière disproportionnée d’être arrêtés, inculpés et condamnés”, a-t-il déclaré.
«Aujourd’hui, la Virginie a franchi une étape cruciale pour redresser ces torts et rendre justice à ceux qui ont été lésés par des décennies de sur-criminalisation».
Plusieurs autres États américains, dont New York et Colorado, ont approuvé des mesures similaires, mais la Virginie est la première à le faire dans le sud socialement et politiquement conservateur des États-Unis.
Une mesure approuvée par l’État en février aurait vu l’État légaliser le pot d’ici 2024, mais Northam a demandé aux législateurs d’avancer cette date dans le but d’éviter les problèmes aux utilisateurs réguliers.
Les adultes de plus de 21 ans pourront légalement posséder jusqu’à une once (28,3 grammes) de cannabis pour leur usage personnel, ainsi que cultiver jusqu’à quatre plantes par ménage.
Tout comme les limites de consommation en public, la consommation de cannabis en public ne sera pas autorisée.
L’octroi de licences pour la production de cannabis et les ventes commerciales de cannabis n’aura lieu que le 1er juillet 2024.
“La légalisation mettra fin aux milliers d’infractions de faible niveau de marijuana qui se produisent chaque année … mettant fin à une pratique discriminatoire qui cible trop souvent les Virginiens jeunes, pauvres et de couleur”, a déclaré Jenn Michelle Pedini de NORML, un groupe national de lobbying pour la légalisation du pot.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*