«La crise nous invite à repenser le modèle orchestral»


GRAND ENTRETIEN – Le chef préféré des stars d’opéra vient d’être nommé à la tête du London Symphony Orchestra. Il succédera à Simon Rattle. Un remaniement inattendu, sur fond de Brexit, de course aux vaccins et de crise économique.

C’est à Rome, où il dirigera le 16 avril un concert de gala en streaming avec l’Orchestre de l’Accademia Santa Cecilia, et où il s’apprête à publier un nouvel enregistrement d’Une vie de héros de Strauss (Warner), que sir Antonio Pappano a appris, la semaine dernière, sa nomination à la tête du London Symphony Orchestra. Dès septembre 2023, il succédera à sir Simon Rattle (dont l’annonce du départ pour Munich, fin janvier, a créé la surprise), d’abord comme chef délégué puis chef principal un an plus tard. Pappano connaît bien la phalange londonienne, qu’il côtoie en voisin en tant que directeur musical de Covent Garden depuis 2002. Au lendemain de sa nomination, il nous a confié depuis la Cité éternelle ses ambitions, ses projets, mais aussi ses espoirs alors que Covent Garden doit rouvrir dans un mois. Entretien à baguette rompue.

LE FIGARO. – Vous attendiez-vous à ce que le London Symphony vous propose la suite de sir Simon Rattle?

Antonio PAPPANO. – Non, ce fut un choc. Nous n’en avions

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné ?
Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*