le jour de boire est arrivé


Quel fut le rôle de l’alcool dans les événements sanglants de la Révolution? Un sujet tabou traité avec modération dans un livre passionnant.

Ce fut un des grands thèmes de la littérature contre-révolutionnaire française et surtout anglaise: la Révolution de France ne fut pas seulement ce grand mouvement de libération des peuples, dont parlaient les beaux esprits de 1789, car, derrière les bavardages de quelques sophistes, on trouvait d’abord et avant tout pour faire le coup de force un ramassis de buveurs de sang avinés, la «canaille» qu’évoque Taine avec mépris, recrutés dans les pires cabarets de la capitale, abreuvés de liqueurs par le brasseur Santerre pour aller prendre d’assaut le château de Versailles ou celui des Tuileries.

Ceux qui ont décapité le brave gouverneur de la Bastille, M. de Launay, le 14 juillet 1789, ceux qui, comme «Jourdan Coupe-Tête», décapitaient les gardes du corps de la reine dans la cour de marbre de Versailles le 6 octobre 1789, au matin, avant l’arrivée (tardive) de La Fayette, le fameux «Général Morphée», ceux qui ont brandi sur une pique la tête de la pauvre duchesse de Lamballe, se faisant des

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*