Kroos : “J’ai été traité de Nazi pour avoir critiqué Ozil”


Le milieu de terrain du Real a révélé avoir été victime de graves insultes sur les réseaux sociaux après avoir critiqué la sortie de Mesut Ozil.

Le milieu de terrain du Real Madrid, Toni Kroos, a révélé qu’il avait été qualifié de nazi par certains sur les réseaux sociaux après avoir critiqué la façon dont Mesut Ozil avait annoncé sa retraite de l’équipe nationale allemande.

Ozil a annoncé après la Coupe du monde 2018 qu’il ne serait plus disponible pour la Mannschaft, affirmant qu’il était victime de racisme en raison de son ascendance turque.

Kroos a déclaré qu’Ozil méritait un “meilleur départ” mais a estimé que la manière dont il a pris sa retraite n’était “pas correcte”.

Kroos est revenu sur cet épisode en affirmant que beaucoup l’ont qualifié de nazi après sa prise de position à cause de son apparence. Il a confié dans une discussion en direct sur Instagram avec le président allemand Frank-Walter Steinmeier: “Après la Coupe du monde 2018, j’ai dit que je n’aimais pas la retraite de Mesut Ozil et la manière dont il l’a fait. Et puis j’étais directement traité de nazi pour beaucoup de gens: blond, yeux bleus… tout convenait à beaucoup de gens.”

Kroos : “J’ai réussi à surmonter cela”

“J’ai réussi à le surmonter cela, n’importe qui peut se cacher derrière un faux profil et ensuite insulter d’autres personnes sans rien pour les arrêter”, a-t-il enchéri.

Pour rappel, Ozil a fait face à de nombreuses critiques lorsque l’Allemagne s’est ratée lors de la phase de groupes du Mondial et il a ensuite annoncé qu’il ne jouerait plus pour l’équipe nationale. Le milieu offensif, qui a fait 92 apparitions pour Die Mannschaft, a ensuite critiqué la Fédération allemande de football (DFB) et son président Reinhard Grindel. “Le traitement que j’ai reçu de la DFB et de bien d’autres ne me donne plus envie de ne plus porter le maillot de l’équipe nationale allemande. Je me sens indésirable et je pense que ce que j’ai accompli depuis mes débuts internationaux en 2009 a été oublié”, a-t-il déclaré.

Il a ajouté: “Aux yeux de Grindel et de ses partisans, je suis allemand quand on gagne mais je suis immigré quand on perd.”

Kroos a insisté sur le fait qu’Ozil avait eu tort d’accuser la DFB et l’équipe allemande de céder à la discrimination. Il avait confié à Bild: “Indiscutablement, Mesut est un international qui a beaucoup de mérite et en tant que joueur, il méritait un meilleur départ. Mais la façon dont il a pris sa retraite n’était pas coorecte. Les parties de sa déclaration qui sont correctement abordées sont malheureusement éclipsées par la quantité nettement plus élevée d’absurdités. Je pense qu’il sait très bien que le racisme au sein de l’équipe nationale et de la DFB n’existe pas.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*