Emmanuel Macron : Le drôle de surnom que lui donnait son professeur de primaire


Emmanuel Macron fêtera bientôt les 4 ans de sa prise de poste au palais de l’Elysée en tant que président de la République. Entre la pandémie de Covid-19 – qu’il a lui-même attrapé -, les débats par visioconférence et les diverses manifestations qui contestent son mandat, ce laps de temps n’a pas été de tout repos. Mais notre dirigeant peut toujours se plonger dans le témoignage très flatteur de son ancien professeur d’école primaire, Alain Brard, pour s’offrir un moment de calme et de nostalgie.

Admiratif de cet élève si studieux, l’enseignant a accepté de dévoiler les coulisses de l’enfance de l’homme politique dans l’ouvrage Deux jeunesses françaises, dans lequel le journaliste Hervé Algalarrondo compare le parcours de notre leader à celui de l’écrivain Edouard Louis – un livre paru le 20 janvier 2021 chez Grasset. “Après son très léger décalage dans l’apprentissage de la lecture, Emmanuel va exceller au contraire durant toute sa scolarité picarde“, écrit Hervé Algalarrondo dans les pages de Deux jeunesses françaises.

“À cela une raison essentielle. Il a, lui, une préceptrice particulière en permanence à disposition, Manette [sa grand-mère], encore et toujours. Alain Brard ‘a eu la chance’, c’est ainsi qu’il le formule quelque trente ans plus tard, d’avoir Emmanuel comme élève à l’école primaire de la rue Delpech et il s’en souvient fort bien. Il aimait poser des colles aux élèves, qui devaient trouver les réponses chez eux : ‘En revenant, il les avait toutes, toujours. Il disait, j’ai fait ça avec ma grand-mère. Le bain de culture, c’était elle.'” Ce qui avait valu à Emmanuel Macron le sympathique surnom de “ma petite encyclopédie“.

Je n’ai pas été surpris par sa relation avec Brigitte

On apprend, dans cet ouvrage, qu’Emmanuel Macron avait quelques faiblesses à l’école. Enfin, “faiblesses”… il ramenait souvent des 18/20 en mathématiques à la maison, ce qui était un peu en dessous des autres matières ! Les lettres trouvaient davantage d’intérêt à ses yeux. Ce qui pourrait expliquer son coup de coeur futur pour Brigitte Macron, son épouse, professeure de français et grande passionnée de littérature. Ça ne m’a pas étonné qu’il devienne Président. Et je n’ai pas été surpris davantage par sa relation avec Brigitte, poursuit Alain Brard dans son témoignage. Après les cours, il avait toujours une question à poser, il discutait presque d’égal à égal avec moi.” Peut-on considérer, qu’aujourd’hui, l’élève a dépassé le maître ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*