André Téchiné, le jeune homme du cinéma français à l’honneur sur Arte


Dans ce portrait sensible de Thierry Klifa, illustré des témoignages de ses actrices fétiches et diffusé à 22H50, le réalisateur accepte enfin de se raconter autrement que par ses films.

«Il est vraiment à part», confie Catherine Deneuve. Certains films naissent de sentiments d’admiration. C’est le cas du documentaire André Téchiné, cinéaste insoumis, de Thierry Klifa (2018). Le journaliste a interviewé le réalisateur d’Hôtel des Amériques. S’est penché sur son œuvre et sa vie – les deux sont liés -, avant d’en brosser le portrait, illustré de nombreuses images d’archives (émouvant Patrick Dewaere) et témoignages de ceux qui ont travaillé avec lui et/ou l’apprécient, comme Cédric Anger (La prochaine fois je viserai le cœur) et Olivier Assayas (Carlos) qui, à l’instar d’André Téchiné, ont collaboré aux Cahiers du cinéma.

Mais ce sont les actrices qui évoquent avec le plus de justesse ce metteur en scène sensible et pudique. Il se sent bien avec les femmes. Jette son dévolu sur elles au risque de les voir s’opposer. A ainsi pris un temps ses distances avec Marie-France Pisier, Isabelle Adjani et Isabelle Huppert, qu’il a dirigées dans Les Sœurs Brontë, tourné sur les lieux

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné ?
Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*