PSG-Nîmes : Rafinha toujours en salle d’attente


Révélation de la première partie de saison avec Thomas Tuchel, le milieu de terrain brésilien doit convaincre Mauricio Pochettino désormais.

Dimanche dernier, alors que le PSG chutait sous les trombes d’eau du Moustoir, Rafinha Alcantara a encore rongé son frein. Comme lors du match contre Montpellier (4-0), le Brésilien est resté sur le banc des remplaçants et n’a pas eu l’opportunité d’aider ses partenaires. 

Après avoir été touché par la Covid-19 au début du mois, l’ancien Barcelonais a pris du retard sur la concurrence. Il semble avoir été relégué dans la hiérarchie des milieux et se retrouve contraint d’attendre son heure pour prouver à Mauricio Pochettino qu’il peut être un élément important du collectif. Sur les dernières semaines de l’ère Tuchel, Rafinha avait été un joueur clé du PSG. Il doit maintenant convaincre son successeur qui a déjà bien avancé dans sa réflexion sur son équipe-type.

S’il se dit “ouvert au changement dans le but d’améliorer le rendement de l’équipe”, Pochettino a montré sur ses six premiers matches qu’il comptait s’appuyer sur un noyau dur avec quatre offensifs (Neymar, Mbappé, Icardi, Di Maria) et deux purs milieux de terrain (Verratti, Paredes). Il doit toutefois réajuster son milieu en ce moment puisque Verratti a été confirmé positif au coronavirus et qu’il sera encore absent face à Nîmes mercredi. Neymar sera suspendu.

Le faire jouer, oui mais où ?

En l’absence de Verratti, Mauricio Pochettino avait décidé de faire confiance à Danilo Pereira à Lorient. Mais son association avec Paredes n’a pas convaincu. Le Portugais n’a pas eu l’abattage escompté devant la défense. Il a commis plusieurs erreurs mais pourrait quand même avoir une nouvelle chance face aux Nîmois. À moins que son coach ne décide de relancer Idrissa Gueye ou Rafinha qui est peut-être celui dont le profil technique se rapproche le plus de l’Italien.

Interrogé avant Lorient sur l’utilisation qu’il comptait avoir de Rafinha, Pochettino a préféré botter en touche : “Je n’aime pas trop parler des joueurs individuellement. On verra comment on va l’utiliser lors des prochains matches.”

Avec Tuchel, le frère de Thiago Alcantara a surtout évolué en relayeur où il a excellé dans l’utilisation du ballon et sa capacité à faire le lien entre le milieu et l’attaque. Mais, avec l’Allemand, Paris ne jouait plus qu’avec trois voire deux joueurs offensifs sur la fin. Le champ des possibilités s’est visiblement réduit avec l’arrivée de Pochettino. Reste à voir si ce dernier sera convaincu de l’utilité de Rafinha et où il souhaitera le faire jouer sachant que “Rafi” n’aura pas l’impact d’un Danilo à la récupération, que Neymar est le meneur de jeu idéal, et que Verratti, à terme, finira certainement par retrouver sa place. Mystère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*