Marie-France Pisier ne s’est pas suicidée, son neveu Julien Kouchner en est persuadé


Dans son édition du dimanche 24 janvier 2021, le quotidien revient sur le parcours de Marie-France Pisier et comment sa vie a basculé le jour où elle a découvert l’inceste dont a été victime son neveu.

A l’été 2008, sa soeur Evelyne, remariée à Olivier Duhamel après son divorce avec Bernard Kouchner, lui révèle que son fils a été victime d’inceste il y a plusieurs années et que l’auteur des agressions sexuelles n’est autre que son époux. Mais Evelyne ne veut pas divorcer… Les deux soeurs pourtant jusqu’alors si proches, se déchirent et s’éloignent. “Ce terrible secret, l’actrice l’a combattu avec fougue pendant les trois dernières années de vie“, rappelle Le Parisien, au point d’en perdre la vie ? “Marie-France aurait voulu que ce livre existe [La Familia grande NDLR]. Grâce à lui, son âme est enfin sereine“, confie Christian Gasc, créateur de costumes qui a travaillé avec la comédienne, mais surtout l’un de ses amis les plus fidèles.

Durant les dernières années de sa vie Marie-France Pisier a tout fait pour que le secret de son neveu émerge et qu’Olivier Duhamel tombe enfin. “Marie-France avait décidé, au fond d’elle-même, d’avoir la peau de Duhamel“, partage Christian Gasc. La comédienne ne supportait plus de voir Olivier Duhamel toujours si soutenu, se rendre encore et toujours à Sanary-sur-Mer, lieu de certaines agressions envers son neveu, avec son clan.

Obsédée par ce secret de famille, Marie-France Pisier doit faire face à une autre épreuve, une récidive de son cancer du sein diagnostiqué en 2003. Finalement, en 2011, l’horizon s’éclaircit à nouveau et ses problèmes de santé sont à nouveau derrière elle. A la mi-avril de cette même année, Marie-France Pisier passe le week-end de Pâques dans sa maison de Saint-Cyr-sur-Mer avec son mari, Thierry Funck-Brentano, qu’elle a épousé dans la plus grande discrétion en 2009, en l’absence de sa soeur Evelyne.

Le 24 avril 2011, à 3h30, Thierry Funck-Brentano trouve son épouse (alors âgée de 68 ans) inanimée dans leur piscine, “la tête coincée dans une lourde chaise en fer forgé, des bottes en caoutchouc aux pieds“, comme le relate Le Parisien.

Si elle avait trop souffert, elle en aurait parlé à ses enfants

Une enquête est ouverte par la gendarmerie. On découvre que Marie-France Pisier avait pris des antalgiques (pour soigner une sciatique) et bu de l’alcool, mais pas assez pour se tuer. De l’eau est retrouvée dans ses poumons, mais pas assez pour conclure à une noyade. Les gendarmes concluent à un possible suicide, Thierry Funck-Brentano s’en accommode, mais pas les amis proches de Marie-France Pisier. Pour eux, la comédienne ne se serait jamais ôtée la vie, alors que ses deux parents se sont suicidés. “Le suicide de Marie-France est inconcevable. Si elle avait trop souffert, elle en aurait parlé à ses enfants”, témoigne Sylvette Desmeuzes, qui avait rencontré Marie-France Pisier à Hollywood en 1970.

Marie-France Pisier est finalement inhumée le 30 avril 2011 dans le caveau Duhamel-Funck-Brentano de Sanary-sur-Mer et sa soeur Evelyne, décédée d’un cancer des poumons en 2017, l’y a rejointe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*