Le pas de côté des danseurs étoiles


Édition, mode, publicité, engagement… Hugo Marchand et Germain Louvet s’échappent du Palais Garnier et s’expriment hors des sentiers battus.

Deux étoiles phénomènes, ou une tendance? Hugo Marchand et Germain Louvet sont partout. Hugo fait briller la campagne des bijoux Louis Vuitton. Germain Louvet a clos le défilé d’adieux de Jean Paul Gaultier en costume de toréador marchant sur le catwalk en chaussons de pointes. Il a aussi donné pendant le confinement un cours de danse en ligne pour Dior, marque pour laquelle il pose souvent en mannequin de la collection homme. Sois beau et tais-toi? Pas du tout. Âgé comme Germain de 27 ans, Hugo publie Danser, remarquable profession de foi sur l’engagement de danseur, chez Arthaud: «J’ai énormément donné de moi-même pour écrire ce livre avec Caroline de Bodinat. Enfant, quand l’angoisse me prenait face à ce métier, j’aurai aimé lire ce qu’il faut accepter pour le faire. Et me rassurer en voyant que les autres aussi étaient passés par là», dit-il.

Malgré sa présence dans le luxe, Germain Louvet garde entière sa liberté de parole. Au moment de la grève contre la réforme du régime spécial de

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné ? Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*