Les tenues de Saint Laurent pour «mademoiselle Jeanmaire» aux enchères


Christie’s met en vente la garde-robe de la danseuse. Cent cinquante lots qui racontent les liens entre ces deux monstres sacrés.

Son truc en plumes, c’est Yves Saint Laurent qui l’invente. Et c’est aussi sa signature à elle. Un sweater brodé porté avec de longs bas de soie noire et un éventail de plumes roses d’où émerge sa frimousse. «Mademoiselle Jeanmaire brille. Il lui suffit d’entrer en scène pour que tout prenne vie, feu, flammes. C’est le privilège des reines du music-hall: le seul dessin de leur silhouette réussit à provoquer l’incendie dans la salle», écrit Saint Laurent. Ils se rencontrent en 1956. Yves n’est pas encore Saint Laurent. C’est un jeune garçon venu d’Oran avec des rêves de vie parisienne et de théâtre.

Mademoiselle Jeanmaire brille. Il lui suffit d’entrer en scène pour que tout prenne vie, feu, flammes

Yvees Saint Laurent

Robe de cocktail brodée de fils métalliques d’or et d’argent. Yves Saint Laurent, haute couture automne-hiver 1966-1967. Estimation: 2000 à 3000 euros. christie’s

«Je vous confie à mon assistant», dit Christian Dior quand Roland Petit et Zizi Jeanmaire se présentent à la boutique de l’avenue Montaigne. Zizi veut une robe pour le gala de l’Union des artistes. L’entente avec Saint Laurent est si parfaite que Roland lui commande des costumes pour Cyrano de Bergerac, qu’il monte en ballet à l’Alhambra. «Même s’ils se vouvoyaient, Zizi sera toujours aux côtés

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné ? Connectez-vous

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*