Suzanne Lindon se construit seule, sans ses célèbres parents : “J’ai préféré quitter le nid familial”


Le statut de “fille de” ? Suzanne Lindon ne s’y est jamais reconnue : “L’image que les gens se font de vous est celle que vous renvoyez. Or, je ne me considère ni ne me comporte comme une “fille de”. Je n’associe pas mes parents à leur métier. Cela ne m’intéresse d’ailleurs pas de savoir comment ils sont perçus. Je suis fière d’eux, je les admire pour ce qu’ils sont, pour ce qu’ils reflètent.

On ne croisera nos routes qu’à la maison

La jeune comédienne et réalisatrice estime donc j’avoir jamais “souffert de leur statut“: “J’ai été préservée de leur notoriété, et je n’ai jamais mis les pieds sur un plateau avant celui de mon premier long-métrage, s’est souvenue l’égérie Céline. Quand mon envie de faire un film s’est dessinée, j’ai préféré quitter le nid familial et emménager seule, à 18 ans, pour que personne ne se mêle de mon projet.” Une décision courageuse que Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain, séparés depuis 2003 (après 10 ans de vie commune), ont pleinement accepté : “Ils ont été respectueux de mon choix, et fiers, je crois, que cela se soit passé ainsi.”

Avec pudeur, Vincent Lindon avait évoqué les débuts prometteurs de sa fille lors de son passage dans l’émission Quotidien en septembre 2020 : “C’est tellement bien qu’elle s’échappe de ses parents et qu’elle fasse tout toute seule, que j’ai presque une gêne de parler d’elle et qu’elle soit dans la même émission, l’acteur de 61 ans avait-il commenté. Elle fait sa route. On ne croisera nos routes qu’à la maison.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*