La Tunisie secouée par la quatrième nuit d’émeutes de rue


TUNIS: la Tunisie a été secouée par une quatrième nuit de affrontements de rue entre la police anti-émeute et des jeunes dans des quartiers majoritairement ouvriers, et des appels des médias sociaux pour plus de rassemblements mardi.
Plus de 600 personnes avaient été arrêtées lundi pour les troubles au cours desquels des adolescents et des adolescents ont jeté des pierres et Cocktails Molotov sur la police qui leur a tiré des salves de gaz lacrymogène.
Les troubles sociaux surviennent à un moment de crise économique, aggravée par l’impact de la pandémie de Covid-19 sur ce pays d’Afrique du Nord dépendant du tourisme, qui a aggravé la pauvreté et fait grimper l’inflation et le chômage.
Dans les derniers troubles jusqu’aux petites heures de mardi, des centaines de jeunes de la capitale ont combattu la police dans plusieurs quartiers, dont la vaste ville d’Ettadhamen à la périphérie de Tunis.
A Sfax, la deuxième plus grande ville, des manifestants ont bloqué des routes avec des pneus en feu, a rapporté un correspondant de l’AFP. Des affrontements ont également été signalés dans les villes de Gafsa, Le Kef, Bizerte, Kasserine, Sousse et Monastir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*