Il avait pris part à l’assaut du Capitole, le guitariste du groupe de metal Iced Earth se rend au FBI


Jon Schaffer, l’un des assaillants supposés du 6 janvier, est détenu depuis dimanche après-midi par les autorités américaines. Les autres membres du groupe de hard rock s’en sont désolidarisés.

C’est la fin d’une chasse à l’homme aux États-Unis pour retrouver l’homme au bonnet des Oath Keepers, du nom d’une milice antigouvernementale. Selon l’hebdomadaire américain Indianapolis Star , Jon Schaffer, membre fondateur du groupe de métal Iced Earth, s’est finalement rendu au FBI, onze jours après l’insurrection meurtrière à Washington DC. Son arrestation s’est déroulée dimanche après-midi, dans l’Indiana, son État d’origine.

Schaffer faisait partie de la liste de personnes recherchées par l’organisation fédérale, à la suite de la diffusion d’une photo prise à l’intérieur du Capitole. On l’y voit hurlant et pointant du doigt une personne hors-cadre. Célèbre dans la communauté du metal et reconnaissable à sa longue barbiche blanche, il a été facilement identifié.

Six accusations sont retenues contre lui. Selon le procès-verbal publié sur le site du département de la justice des États-Unis, Schaffer aurait, entre autres, fait usage de la violence au sein d’un bâtiment «restreint sans autorisation légale» et «perturbé le bon déroulement des affaires gouvernementales».

La porte-parole du FBI d’Indianapolis, Chris Bavender, a également ajouté que le musicien se trouvait possiblement mêlé aux actions «d’un groupe d’émeutiers ayant utilisé du spray anti-ours contre la police du Capitole» au moment de l’invasion.

« Nous ne cautionnons, ni ne soutenons, en aucun cas les actes de violence et les émeutes du 6 janvier dans le bâtiment du Capitole »

Communiqué des membres de Iced Earth

Dans un communiqué, les quatre autres membres de Iced Earth, dont le long silence commençait à surprendre sur les réseaux sociaux, ont fait savoir qu’ils se désolidarisaient de Schaffer : «Nous ne cautionnons, ni ne soutenons, en aucun cas les actes de violence et les émeutes du 6 janvier dans le bâtiment du Capitole. Nous espérons que toutes les personnes impliquées seront amenées à se soumettre à l’enquête, et à répondre de leurs actes en justice.»

Ce n’est pas la première fois que le guitariste appelle à la violence en faveur du président sortant. Crumpa rapporte que, dans une interview accordée au journal allemand Die Welt , Schaffer affirmait, lors d’un rassemblement de soutien à Donald Trump, que «s’il fallait user de la violence, nombre d’entre y seraient préparés». Dans une vidéo publiée sur youTube, il ajoutait : «Nous ne nous insérerons jamais dans un système mondialiste ou communautariste, cela n’arrivera pas. Sinon, il y aura des effusions de sang, croyez-moi.»

En 2020, invité d’une émission conspirationniste, Schaffer a nié le caractère critique de la pandémie actuelle, qualifiant Bill Gates et l’immunologue Anthony Fauci de «criminels», à la tête d’un complot mondial.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*