PSG – OM (2-1) : Le PSG s’offre son huitième Trophée des Champions de suite grâce à Icardi


Avec quelques mois de retard, le PSG s’est offert son premier trophée de la saison, en prenant sa revanche sur l’OM grâce à Icardi et Neymar.

Délocalisé à Lens et sans supporters en raison des mesures du gouvernement français, ce Trophée des Champions 2020 n’aura réservé aucune surprise. Pour la huitième édition de suite, c’est bien le PSG qui repart avec le trophée (2-1) et ne finira donc pas la saison sans le moindre titre. Quatre mois après la courte victoire marseillaise au Parc des Princes (1-0), les Parisiens ont pris cette revanche, qu’ils n’osaient déclarer, grâce à un but de Mauro Icardi et un penalty de Neymar.

Depuis l’annonce de la date du Trophée des Champions 2020 repoussé durant l’été 2020 à cause de la crise du coronavirus, tout le monde n’attendait que ce choc entre le PSG et l’OM. Dans cette période compliquée pour le football français avec les droits TV, un Clasico comme vitrine est toujours bon à prendre. Surtout, les retrouvailles entre les deux clubs après le match aller en Ligue 1 et les altercations Neymar – Alvaro donnaient un peu plus de piment à un match qui n’en a déjà pas besoin.

Des retrouvailles tendues entre Neymar et Alvaro

Le duel entre le Brésilien, de retour après un mois de blessure, et le défenseur espagnol a dû attendre la dernière demi-heure jeu. Mais les retrouvailles n’ont pas manqué avec trois tampons de l’ancien de l’Espanyol sur Neymar, preuve que les accusations l’un envers l’autre du match de championnat ont laissé des traces. En manque de rythme après quatre semaines sans jouer, le Brésilien a tenté de faire la différence mais a pris des coups, comme souvent. Sans montrer grand chose, Neymar a répondu en faisant le break sur penalty (2-0).

Mais qu’on ne s’y trompe pas, cette rencontre aura été celle d’Icardi. Déjà buteur contre Brest quatre jours auparavant, l’Argentin soigne son retour et réagit parfaitement à la concurrence de Kean, laissé sur le banc ce mercredi. Comme à son habitude, l’ancien de l’Inter Milan n’a pas touché beaucoup de ballons mais à chaque fois ce fut dangereux. Après une barre (45eme) et un but refusé (24eme), Icardi a surtout obtenu un penalty en fin de match qui a scellé le sort de ce match (84eme).

Le PSG a joué à se faire peur

En face, André Villas-Boas avait fait le choix de contenir la supériorité parisienne en décidant d’aligner Payet comme un faux numéro 9 dès le coup d’envoi. Dans cette position inhabituelle, l’international français a beaucoup couru mais cette tactique a eu pour conséquence un manque de poids criant dans la surface du PSG, pourtant en maîtrise durant la deuxième période. Il a fallu attendre que les Marseillais, réorganisés avec l’entrée de Benedetto, soient menés 2-0 pour les voir réagir avec une réduction du score de Payet (89eme).

Navas a bien dû s’employer sur une frappe de Thauvin (56eme) mais le portier parisien n’a pas été mis en danger, hormis ce but concédé qui a mis remis la pression sur le PSG. Mandanda puis Pelé suite à une alerte à la cuisse du capitaine marseillais, n’ont pas été plus sollicités mais peuvent remercier par deux fois des positions illicites de Mbappé (24eme et 28eme) pour ne pas voir le PSG rouler sur cette rencontre.

Pour sa troisième sur le banc parisien, Pochettino pourra saluer une nouvelle fois le sérieux de ses joueurs et soulève donc déjà son premier trophée dans son aventure parisienne, après avoir perdu la finale de la Coupe de France en 2003 en tant que joueur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*