Lilian Thuram juge le crachat de son fils, Marcus, comme un geste « involontaire »


Le champion du monde 1998 a pris la défense de son fils, Marcus, auteur d’un vilain geste face à Hoffenheim le week-end dernier.

Marcus Thuram est au coeur de la tempête médiatique. En effet, l’attaquant du Borussia Mönchengladbach est vivement critiqué après avoir été expulsé le week-end dernier face à Hoffenheim. Ce n’est pas le carton rouge en lui-même qui lui vaut les critiques, mais bel et bien la manière dont l’international français l’a obtenu. Marcus Thuram a réalisé un geste choquant, à savoir cracher sur son adversaire, Stefan Posch, à la onzième minute du match.

Borussia Mönchengladbach, Marcus Thuram crache sur un joueur en pleine crise Covid-19

Un geste qui n’a pas sa place sur un terrain de foot, et encore plus grave alors que la pandémie de Covid-19 est très présente dans le monde entier depuis bientôt un an. Dans une interview accordée à RCI, Lilian Thuram a avoué avoir été choqué par l’attitude de son fils : « C’est tout à fait compréhensible ce qui se passe au niveau des médias. Moi-même je regardais le match, j’ai été extrêmement choqué, je me suis même posé la question à savoir ‘est ce que c’était vraiment mon fils en fait ».

Le champion du monde 1998 a ensuite eu une explication avec Marcus et a délivré la version de son fils : « Et après coup, j’ai eu son explication, c’est-à-dire qu’il était en rage, fou de colère, et donc il a insulté l’adversaire et sans faire exprès effectivement, il a eu de la salive qui est partie. Lui, ce qu’il veut, c’est que les gens retiennent que c’est involontaire parce que lui il se dit ‘mais papa je ne voudrais pas que les gens pensent que je suis capable de cracher volontairement sur quelqu’un parce que ça n’a pas de sens' ».

Thuram

« Lorsqu’il a pris le carton rouge, la première personne qu’il a appelée en allant dans les vestiaires, c’est son petit frère, pour lui dire ‘Képhren, je n’ai pas fait exprès, je t’assure, j’étais en train de crier, j’étais énervé, j’avais une rage et la salive est sortie toute seule’ et donc en fait lui il accepte -et je pense que c’est normal- qu’il soit puni parce qu’effectivement c’est un geste qui ne doit pas exister sur le terrain de foot. Je pense qu’il s’est excusé auprès de son petit frère avant, parce qu’il connaît son papa« , a conclu Lilian Thuram.

Annoncé à Manchester City, Marcus Thuram clarifie son avenir

« J’ai réagi de la mauvaise manière« , avait reconnu l’attaquant du Borussia Mönchengladbach dans un message publié sur Instagram et Twitter quelques heures après la rencontre, évoquant un geste « accidentel »« non intentionnel », qui « ne devrait jamais se produire » et présentant ses excuses à Stefan Posch ainsi qu’à ses coéquipiers, sa famille et « toutes les personnes qui ont été témoin de (sa) réaction ». L’ancien Guingampais a indiqué qu’il « accepterait toutes les conséquences de son geste », alors qu’il était susceptible de faire l’objet d’une longue suspension.

Finalement, Marcus Thuram peut s’estimer heureux. Alors que certains observateurs craignaient une suspension de plusieurs mois pour ce geste déplacé, l’attaquant du Borussia Mönchengladbach a écopé d’une suspension de cinq matches, seulement, et a également été sanctionné par son club d’une amende d’un mois de salaire, à savoir environ 330 000 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*