Dirty Little Virus, le titre assassin d’Iggy Pop contre le coronavirus


Le chanteur de 73 ans a «livré son ressenti» sur la pandémie dans un morceau inédit composé avec le trompettiste Leron Thomas.

«The boys and the girls can’t stop their world. Grandfather’s dead. Got Trump instead ( Les garçons et les filles ne peuvent arrêter leur monde. Grand-père est mort. Il a eu Trump à la place)». Les premières paroles de Dirty Little Virus (sale petit virus), le titre inédit d’Iggy Pop sur la pandémie, donnent le ton. «She’s only 19, but she can kill ya (Elle n’a que 19 ans, mais peut te tuer )» continue de sa voix grave le chanteur de 73 ans.

Composé avec le trompettiste Leron Thomas, qui a également étroitement collaboré avec Iggy Pop sur Free le dix-huitième album solo du chanteur américain, le morceau a été dévoilé lundi soir, sur YouTube, à la surprise générale.

La diffusion de la chanson a été accompagnée d’une courte vidéo où le chanteur explique sa démarche. «J’ai voulu écrire des paroles directes, pas quelque chose de trop émotionnel ou de profond, confie du fond d’un jardin ensoleillé Iggy Pop. Plus comme du journalisme : qui, quoi, quand, où ? J’ai laissé le pourquoi parce que ça devient trop complexe, mais j’ai livré mon ressenti.»

Et au chanteur d’ajouter: «Cette pandémie a été un coup d’arrêt pour moi, la plus grande chose qui me soit arrivé dans la vie, comme pour beaucoup d’autres, depuis presque un an maintenant. Si on devait élire la personnalité de l’année, ce serait ce virus.»

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*