Christophe Dominici, les mots déchirants de sa fille Chiara : « Mon papa d’amour, tu m’as été enlevé trop vite »


En mourant brutalement le 24 novembre 2020, à seulement 48 ans, Christophe Dominici a laissé de nombreuses âmes en peine. Parmi elles, sa femme Loretta et leurs deux files Chiara (14 ans) et Mya (11 ans).

Une semaine après le décès de l’ancien joueur de rugby, une cérémonie religieuse a été organisée dans la matinée du mercredi 2 décembre en l’église Sainte-Cécile de Boulogne-Billancourt. Christophe Dominici habitait dans cette ville cossue des Hauts-de-Seine avec sa veuve et leurs deux filles. Ils avaient pour projet de déménager prochainement à quelques kilomètres de là, dans une maison qu’ils étaient en train de faire construire à Sèvres, non loin du Parc de Saint-Cloud où Christophe Dominici a trouvé la mort dans l’après-midi du 24 novembre.

De nombreux amis se sont déplacés pour rendre hommage à Christophe Dominici, avant qu’il ne soit enterré auprès de sa défunte grande soeur Pascale, décédée en 1986 dans un tragique accident de voiture alors qu’il n’avait que 14 ans. Le drame de sa vie, dont il ne s’est jamais remis. Tous les deux reposeront à Hyères.

Franck Comba, Vincent Moscato, Sylvain Marconnet, Christophe Moni, qui portaient le cerceuil de Christophe Dominici, Bernard Laporte, Dimitri Szarzewski, Jules Plisson, Arnaud Marchois, Mathieu Blin, Pierre Rabadan, Yoann Maestri, Gonzalo Quesada, Thomas Lombard… ont tous assisté à la cérémonie religieuse et écouté les mots déchirants de Chiara, la fille aînée de Christophe Dominici.

« Mon papa d’amour, tu m’as été enlevé trop vite. J’avais encore besoin de toi et depuis, j’écoute tes musiques en boucle. Tes bisous, tes câlins et ton sourire me manquent tellement. Je t’aime« , a-t-elle eu le courage de témoigner devant l’assemblée, comme le rapporte Midi Olympique.

Cette cérémonie religieuse en hommage à Christophe Dominici intervient alors que l’enquête ouverte par le parquet de Nanterre suite à la mort de l’ancien international français est toujours en cours. Alors que l’on ne connaît toujours pas les circonstances exactes du décès de Christophe Dominci, sa famille rejette en bloc la thèse du suicide. Un communiqué a été publié vendredi dernier. « Hâtivement, certaines affirmations aux termes desquelles Christophe aurait mis sciemment fin à ses jours ont été relayées dans les médias ; affirmations dont la famille entend se préserver. Cette thèse – particulièrement aisée – n’est pas avérée, et ne peut, en l’état, être accréditée. La famille prie donc ceux qui seraient amenés à commenter les circonstances de son décès de bien vouloir respecter sa mémoire et notre espérance« , est-il notamment indiqué dans le document. Comme la famille, Loretta Denaro rejette la thèse du suicide. Son époux « n’a pas fait de tentative de suicide, ni n’a tenu de propos morbides au cours de ces derniers mois, a rapporté une source proche de la femme de Christophe Dominici à L’Equipe. Aucun écrit n’a été retrouvé chez lui ou sur lui.« 

Les enquêteurs sont « toujours dans l’attente des résultats des analyses toxicologiques, notamment pour savoir s’il prenait bien son traitement médicamenteux« , a également fait savoir une source proche de l’enquête à L’Equipe.

La veuve de Christophe Dominici s’était rendue au Stade de France le 28 novembre dernier pour assister à l’hommage rendu à son époux avant le match France-Italie comptant pour la 3e journée de la Coupe d’automne des Nations, que les Tricolores avaient remporté. Loretta n’avait pu retenir ses larmes lors de la minute de silence, tout comme le père de Christophe Dominici, également présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*