Diego Maradona dépensier : son gâteau de mariage démesuré


Diego Maradona s’était offert un mariage à son image : grandiose. Nous sommes le 7 novembre 1989 lorsque le génie du foot se marie à Claudia Villafañe. À l’époque, l’envergure de la cérémonie avait ébloui le monde entier depuis Buenos-Aires. Une union qui détonnait, alors que le pays est plongé dans la pauvreté, traversant une grave crise économique.

Pour l’occasion, Maradona avait loué le Luna Park, plus grand stade couvert de Buenos-Aires. Un lieu capable d’accueilli les quelques 1200 convives. Pour cet ancien joueur marquant de Barcelone et de Naples, il était impossible de faire la fête sans ses coéquipiers. Toute l’équipe du Napoli avait fait le voyage, comme la sélection argentine avec qui il a remporté la Coupe du monde en 1986, mais aussi tout le gratin médiatique et des artistes locaux.

Claudia Villafañe, alors sa compagne depuis cinq ans, portait une robe faite entièrement de dentelle et de perles, estimée à 8 000 dollars. Un habit bien encombrant dans la Dodge 1937 qui transportait les mariés. Leurs deux filles, Giannina et Dalma étaient également présentes lors du mariage. Un journaliste du Monde présent sur place à l’époque a même recueilli une confidence du champion. Questionné sur l’utilité de ce mariage, il répondait : « Parce que ma fille ainée m’a demandé de voir la photo de notre mariage et que je n’en avais pas à lui montrer« .

Ce mariage pourrait être résumé à lui seul par la pièce montée des mariées, qui n’a jamais aussi bien porté son nom. Toujours d’après Le Monde, Diego Maradona – du haut de son mètre soixante-six -, a dû monter sur un escabeau pour parvenir à en couper une tranche. Et pour cause : le gâteau mesurait 2,60 mètres. À l’intérieur de cette véritable prouesse technique se trouvait cent anneaux d’or, réservés aux amies célibataires de Claudia Villafañe. Démesuré et résolument festif, ce mariage était une sorte de revanche sur l’enfant pauvre qu’il était, originaire d’une famille de paysans de Corrientes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*