OM – Porto (0-2), Pleins de bonne volonté, les Marseillais disent adieux aux huitièmes


Dos au mur après trois défaites de suite, l’OM n’a pas inverse la tendance et a officiellement dit adieux à ses espoirs de qualification.

On connaissait le quatre à la suite cher à « Questions pour un Champions », il y aura désormais le treize à la suite qui risque de coller pendant très longtemps à l’Olympique de Marseille, désormais seul recordman de nombre de revers de suite.

Déjà défait à trois reprises dans cette campagne européenne, l’OM n’a toujours pas inscrit le moindre point puisque les Marseillais se sont inclinés à domicile face à Porto (0-2). Avec ce quatrième revers consécutif, les hommes d’André Villas-Boas ont définitivement dit adieux à une qualification pour les huitièmes de finale.

Car oui, malgré ses trois défaites inaugurales, le club marseillais avait encore l’espoir de pouvoir décrocher ce ticket. Avec la défaite de l’Olympiacos contre Manchester City un peu plus tôt dans la soirée, Marseille pouvait se relancer avec une victoire face à Porto. Mais de miracle il n’y a pas eu bien qu’un hommage au dieu Maradona, décédé mercredi, a été rendu à l’Orange Vélodrome.

De meilleures envies offensives

Après trois non-matches lors de la phase aller, les coéquipiers de Florian Thauvin ont montré un autre visage. Du moins dans la première demi-heure de la rencontre. Malgré le choix de Villas-Boas de laisser Payet et Benedetto sur le banc au profit du jeune Luis Henrique et Germain, l’OM a montré un certain allant offensif.

Morgan Sanson a lancé les premières hostilités (4eme) mais c’est bien l’ancien attaquant niçois qui a apporté le premier frisson marseillais. En piquant sa tête sur un coup-franc de Thauvin, Germain a poussé Marchesin à la parade (15eme).

Alors que cette entame de match laissait présager du bon pour la suite de la rencontre, c’est finalement Porto qui a mis le pied sur le ballon et poussé son adversaire à reculer. La domination portugaise ne s’est pas reflétée rapidement mais les Dragons n’ont eu besoin que de deux minutes pour mettre un coup de massue aux Marseillais.

Sanusi, au four et au moulin

Très entreprenant sur son côté gauche, Zaidu Sanusi a profité des espaces pour tenter sa chance de loin, obligeant Mandanda à s’employer (37eme). Un premier avertissement qui n’est pas resté sans conséquence, le latéral gauche trouvant l’ouverture quelques minutes après sur un cafouillage suite à un corner. En manque de réussite offensivement, l’OM ne l’a pas plus été défensivement avec ce coup de butoir et cet arrêt de Mandanda que Sanusi a bien suivi (39eme).

Moins dominateur que lors du match aller, Porto s’est contenté de gérer son maigre avantage, non sans quelques frayeurs. Mais une fois encore, Sanusi s’est montré décisif, en taclant du bout du pied devant Thauvin pour l’empêcher d’égaliser à l’heure de jeu. Un tournant dans cette rencontre puisque les Portugais, pourtant réduits à dix après l’exclusion de Grujic, ont fait parler l’expérience sur une action litigieuse qui leur a souri.

En jouant vite une remise en jeu, Marega a poussé Balerdi à la faute et à un deuxième jaune. Déjà buteur à l’aller, Sergio Oliviera a tué tout suspense sur penalty à vingt minutes du terme. Les Marseillais ont dit adieux à la C1, à eux d’avoir désormais de l’honneur pour ne pas finir avec un zéro pointé et viser la Ligue Europa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*