Laetitia Bléger (Miss France 2004) et ses photos dénudées : les conséquences “violentes”


Laetitia Bléger ne garde pas un très bon souvenir de son règne de Miss France, ou plutôt de l’après. Et pour cause, son image a été entachée après la parution de photos d’elle dénudée dans les magazines Playboy et Entrevue. Une polémique dont se souvient amèrement la jolie brune aujourd’hui âgée de 39 ans, lors d’une interview accordée au hors-série Ici Paris, dédié au centenaire du concours de beauté.

C’est mon agent de l’époque, à qui j’ai naïvement donné ma confiance, qui m’a trahie. Cette femme m’a fait croire que j’étais comme sa fille. Elle m’a dit qu’on allait faire ces photos pour un magazine de beauté et a profité que je participe au Rallye des Gazelles pour les vendre à Playboy et Entrevue. Je me souviens qu’elle m’a fait signer un papier à la va-vite alors qu’on était en train de me maquiller“, confie-t-elle. À l’époque, si Laetitia Bléger ne se doutait pas qu’un scandale éclaterait, elle sentait bien que quelque chose n’allait pas lors du shooting. “Je me sentais très mal à l’aise. Je suis pudique et j’ai eu beaucoup de mal à me lâcher. Le photographe n’était pas très net, je ne sais pas s’il buvait de l’alcool, mais il était space. Ça reste un très mauvais moment“, avoue-t-elle.

Mais le pire fut la réaction des Français, et plus particulièrement celle des habitants de son village en Alsace. Laetitia Bléger évoque un contre-coup “violent“, autant pour elle que pour ses proches. “J’étais constamment pointée du doigt. C’était affreux. Mon frère s’est fait virer de l’école après s’être battu avec des garçons qui m’insultaient. Mon père s’est fait railler… Dans mon village de 1 000 habitants, le buraliste avait placardé une affiche de la couverture de Playboy et l’a laissée pendant trois mois ! Je n’aimerais pas faire revivre ça à ma famille. Ça m’a servi de leçon. Je suis devenue très méfiante après“, a-t-elle déclaré.

Ce grand manquement aux valeurs du comité Miss France lui a valu de perdre son écharpe pendant six mois. “Geneviève de Fontenay n’était pas très contente. (…) Elle s’est sentie trahie. Je lui ai écrit une lettre d’excuses et on s’est réconciliées. Aujourd’hui, je n’ai plus trop de ses nouvelles“, a-t-elle conclu sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*