Johnny Hallyday : Pourquoi détestait-il Claude François, à vouloir lui “casser la figure” ?


À l’occasion du troisième anniversaire de la mort de Johnny Hallyday, le 5 décembre 2020, deux anciens proches du Taulier ont décidé de dévoiler ses secrets dans le livre Johnny Hallyday et ses Anges gardiens (éd. Casa) : Sacha Rhoul et Jean Basselin, qui ont accordé une nouvelle interview au Parisien, le 18 novembre 2020. Engagé en 1966 par l’idole des jeunes afin de protéger Sylvie Vartan et leur fils David, Sacha Rhoul restera à son service jusqu’en 1983. De son côté, Jean avait été embauché par Johnny dans les années 70, après qu’ils se soient découvert une passion commune pour les Harley-Davidson. Il travaillera pour l’artiste jusqu’en 1991.

L’ouvrage revient notamment sur l’inimitié de Johnny pour deux autres stars de la chanson française : Claude François et Dick Rivers. “Il les trouvait inhumains avec leur entourage“, révèle Sacha. Le mari de Laeticia Hallyday aurait même demandé à Dick de “dégager” de scène lors d’un gala à Gonesse où les deux chanteurs étaient conviés.

Concernant Cloclo, l’interprète du titre Allumer le feu ne supportait pas son caractère, ni son habitude de maltraiter ses proches collaborateurs. “Quand Johnny était fatigué, il voulait lui casser la figure. C’est parti d’une histoire de femmes. Mais surtout, il ne l’aimait pas parce qu’il insultait ses musiciens et techniciens et les humiliait en public. Lui était aux antipodes de ça. Pendant deux ans, Claude François envoyait son assistant, que l’on surnommait le poisson pilote, dans les restaurants parisiens, pour être sûr que Johnny n’y soit pas.” Comme quoi, il ne fallait pas énerver le Taulier…

En revanche, Johnny était très généreux avec ses amis, au point de “de claquer jusqu’à 1 million de francs [NDLR : 150 000 euros] dans une journée” pour leur faire plaisir. Le coeur sur la main, Sacha confie que le chanteur aidait régulièrement des familles dans le besoin qui lui avaient écrit. Pour autant, le Boss ne souhaitait pas faire étalage de sa générosité et gardait cela secret. “Il ne voulait pas que ça se sache.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*