“Il y a toujours de la pression quand je joue contre Nadal en salle”



Roger Federer : "Il y a toujours de la pression quand je joue contre Nadal en salle"

L’absence de Roger Federer à Londres se fait moins sentir, avec cette déclaration de sa part : “La Finale de l’ATP ? Peu importe (le lieu) où elle va, n’importe quel joueur y irait.

Et je les jouerais aussi sur la lune, si je pourrait” Le rêve, pas trop voilé, est clairement de voir le Suisse à Turin dans un an, et on pourrait même espérer (hypothétiquement, il n’y a pas de certitudes) une dernière phase finale lors de la première Finale de l’ATP italienne pour ce grand joueur qui aura la quarantaine en 2021.

A côté des tournois du Grand Chelem, lil aura donc l’épreuve olympique de Tokyo et – sans doute – la Finale de l’ATP italienne comme objectifs. Une perspective que l’actuel numéro cinq mondial – qui s’entraîne avant l’Open d’Australie – a commenté avec Tim Henman et Bjorn Borg.

Cette rencontre faisait suite à l’une des initiatives multimédias lancées par l’ATP à l’occasion du 50e anniversaire du Master de fin d’année.

Federer au sujet de ses réalisations lors des Finales de l’ATP

L’année 2002 était la première fois où Roger Federer faisait irruption sur la scène de l’ATP Finals.

Leyton Hewitt et Andre Agassi avaient alors dominé le calendrier en remportant cinq titres chacun. Mais Federer a impressionné tout le monde lors de la Finale de l’ATP avec une fiche de 3-0 dans le tournoi à la ronde, et c’était avant de chuter vaillamment en demi-finale.

“Se qualifier pour la Tennis Masters Cup (cette année-là) était une affaire énorme”, a déclaré Federer. “Cela m’a donné la conviction que je pouvais battre les meilleurs joueurs de ligne de fond.

2003 a été un véritable tournoi de rupture pour moi à l’époque”, a comment le Suisse. Federer a toujours remporté l’épreuve par paires. Remporter des titres consécutifs a été sa façon de faire… Le natif suisse a répété la même chose en 2010 et 2011 en battant respectivement Rafael Nadal et Jo-Wilfried Tsonga.

“Il y a toujours de la pression quand je joue contre Rafael Nadal à en salle parce que je suis le favori”, a déclaré Federer. “Cela change en fonction de la façon dont les choses évoluent, mais il a toujours été un joueur difficile contre moi”

Récemment, Federer et Borg se sont engagés dans une interview. Le Suisse avait des choses élégantes à dire concernant son modèle et, il a déclaré : “J’ai eu des crises majeures.

Surtout de la colère contre moi-même. J’ai été déçu de certaines des poignées de main que j’ai données. J’ai sentais que c’était la faut de l’adversaire si j’avais perdu même si c’était moi-même que je devais blâmer”

Roger a continué en glorifiant la légende et a eu de bons mots pour son compagnon rival et ami, Nadal. Le champion suisse a déclaré : “En fait, Bjorn et moi avons une histoire similaire, le fait est que Bjorn l’a compris au début de son adolescence (la maîtrise de soi).

Il m’a fallu beaucoup plus tard pour comprendre. C’est pourquoi Bjorn avec Rafa sont les meilleurs joueurs de notre jeu à l’adolescence”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*