À Notre-Dame, la tentation d’un intérieur contemporain


INFO LE FIGARO – L’archevêché réfléchit à l’aménagement de la cathédrale avec un nouveau parcours de visite. Il défend aussi le projet de vitraux d’artistes et de bancs de designers. Un parti pris déroutant à l’encontre du choix d’une restauration à l’identique.

L’intérieur de Notre-Dame de Paris deux mois après l’incendie dévastateur d’avril 2019.
L’intérieur de Notre-Dame de Paris deux mois après l’incendie dévastateur d’avril 2019. Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro

Pourquoi ne pas créer des vitraux contemporains pour Notre-Dame de Paris? Après des longs et houleux débats autour de la flèche, la question pourrait paraître superflue, car tranchée d’emblée par la négative. Elle vient pourtant d’être posée lors d’une assemblée de prêtres parisiens par l’archevêque de Paris, MgrMichel Aupetit, puis devant les 14 membres du comité scientifique de l’établissement public pour la restauration de Notre Dame. Affectataire de la cathédrale, et donc responsable de son fonctionnement intérieur, l’archevêché a visiblement décidé de jouer sa partie. Il a chargé un comité de réfléchir au futur aménagement de la cathédrale, ainsi qu’à une meilleure manière d’accueillir les millions de visiteurs annuels. Membres du clergé, dont le père Gilles Drouin, Benoist de Sinety, vicaire général de l’archidiocèse de Paris, mais aussi Jean-Marie Duthilleul, conseiller spécial du général Georgelin et spécialiste des gares, ou encore Henri Loyrette, ancien président du Louvre, ont

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à
découvrir.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*