Plácido Domingo, malade, renonce à ses engagements en Italie


Guéri du coronavirus il y a quelques mois, Plácido Domingo est de nouveau en proie à des problèmes de santé. Le ténor espagnol, âgé de 79 ans, ne pourra pas honorer ses engagements en Italie, prévus fin novembre. «Pour un problème de santé survenu ces dernières heures, lui interdisant tous déplacements, Plácido Domingo est obligé de renoncer à la direction du Requiem de Verdi au Théâtre municipal de Plaisance et à sa participation au Festival Donizetti de Bergame », explique-t-on sur le compte Facebook du théâtre.

La direction du théâtre, d’un commun accord avec le chanteur espagnol, a décidé de reporter l’événement en mai 2021. Programmée à huis clos le 24 novembre pour être diffusée en direct sur la plateforme Opera Streaming, la représentation était dédiée à la mémoire des victimes du Covid.

Concernant le Festival de Bergame, où Plácido Domingo devait interpréter Belisario de Gaetano Donizetti sous la direction de Riccardo Frizza, la représentation est maintenue avec le baryton italien Roberto Frontali dans le rôle-titre, selon Radio Classique.

Les ennuis de santé du chanteur lyrique s’ajoutent aux accusations de harcèlement sexuel divulguées dans la presse américaine, courant 2019. Dans des enquêtes publiées en août et septembre par l’agence Associated Press, une vingtaine de femmes ont affirmé avoir été harcelées par Domingo à partir de la fin des années 1980. Elles l’accusaient d’attouchements, de baisers forcés et remarques déplacées et d’avoir nui à leur carrière en cas de refus.

Ces accusations ont mis fin à la carrière du ténor aux États-Unis. Il a été contraint d’abandonner son poste de directeur de l’Opéra de Los Angeles et d’annuler toutes ses représentations outre-Atlantique. Plácido Domingo, habitué aux ovations dans le monde entier et qui a enregistré une centaine d’albums, s’est ainsi retrouvé rattrapé par le mouvement #MeToo, né dans la foulée des accusations contre le producteur de cinéma Harvey Weinstein en octobre 2017.

«Quand j’ai appris que j’avais le Covid, je me suis promis que si je m’en sortais vivant, je me battrais pour laver mon nom – je n’ai jamais abusé de personne, je le répéterai tant que je vivrai», a déclaré la star de l’opéra, dans une interview publiée en août par le quotidien italien La Repubblica.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*