Anselm Kiefer et l’art contemporain pour toujours au Panthéon


REPORTAGE – Le plus français des artistes allemands a créé six œuvres pérennes qui s’intègrent parfaitement au monument de la nation. Cette commande publique marque, avec le «nuage sonore» composé par Pascal Dusapin, la panthéonisation de l’écrivain Maurice Genevoix.

Avec Anselm Kiefer (photo), l'art contemporain entre au Panthéon.
Avec Anselm Kiefer (photo), l’art contemporain entre au Panthéon. ROLF HAID / DPA / AFP

C’est le long chemin de l’art qui dépasse le temps des guerres et les frontières, les générations et les cultures. Il unit de façon solide, à la fois historique, littéraire et poétique, la mémoire de l’écrivain de 14-18, Maurice Genevoix (1890-1980) et le monde contemporain qu’incarnent l’artiste Anselm Kiefer, né le 8 mars 1945 à Donaueschingen dans la Forêt-Noire, dans le Bade-Wurtemberg, et le compositeur Pascal Dusapin, né le 29 mai 1955 à Nancy.

Les trois seront à l’ordre du jour, le mercredi 11 novembre 2020, à 18h, pour une cérémonie d’hommage de deux heures, minutieusement préparée, que France 2 retransmettra en direct. Aucune photographie des œuvres, déjà ancrées dans la pierre, n’est autorisée à circuler d’ici là. Un immense bras articulé est en cours d’installation, au milieu des vitrines de Kiefer, pour le mouvement des caméras dans cette architecture qui culmine à 83 m. Pour le Centre des monuments nationaux (CMN), il s’agit aussi de renouveler le regard sur l’un de ses fleurons

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à
découvrir.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*