Van Basten : « Être coach est mauvais pour votre santé »


L’ancien buteur de l’AC Milan a reconnu qu’il n’était pas un grand entraineur, et il est content d’avoir tourné le dos à cette profession.

La légende néerlandaise Marco van Basten a affirmé qu’être entraineur était mauvais pour la santé.

En tant que joueur, Van Basten était l’un des attaquants les plus remarquables de sa génération, marquant un but mémorable pour les Pays-Bas lors de la finale du Championnat d’Europe 1988 contre l’URSS. Il a aussi fait les beaux jours de l’Ajax et l’AC Milan. Des blessuresà répétition l’ont cependant forcé à prendre sa retraite prématurément et, en 2004, il a entamé une carrière de coach. Il a coaché les Pays-Bas, l’Ajax, Heerenveen et l’AZ, mais admet que ce travail n’était pas pour lui et il est ravi de ne plus le faire.

« Je ne supportais pas les défaites et je n’étais pas patient »

« Je ne suis pas un bon entraineur, a-t-il déclaré dans un long entretien au Guardian. Je peux entraîner des joueurs et parler de football. Mais perdre en tant qu’entraineur était si douloureux que je ne pouvais pas vivre avec. En tant qu’entraineur, vous devez être positif avec vos gars, comme l’est un père avec ses fils, et c’était une chose que je n’avais vraiment pas. Cette profession est également mauvaise pour votre santé. Lorsque je suis devenu assistant, j’étais intelligent et serviable. J’ai eu de la patience. En tant que coach principal, j’étais complètement le contraire. J’ai pris la bonne décision en quittant ce métier. Je fais maintenant d’autres choses et je me sens beaucoup plus libre. Je gère affaires et je travaille pour la télévision, je parle de football. J’ai toujours une belle femme, de beaux enfants, deux petits-enfants même. Nous sommes tous en bonne santé. Alors je profite de la vie. « 

D’un autre côté, Van Basten a indiqué qu’il a eu la chance de faire la carrière qu’il a connue, bien qu’il ait dû raccrocher les crampons à seulement 28 ans. « Aujourd’hui, je n’ai aucune douleur mais je suis limité (dans mes mouvements), a-t-il déclaré. Je ne peux pas jouer au tennis ou au football. Mais je joue au squash et j’en suis ravi. Avec le recul, j’avais le sentiment qu’il était dommage de ne pas pouvoir terminer ma carrière en ayant gagné encore plus de titres. Je voulais montrer plus de moi-même. Mais bon, certains joueurs font une carrière de 18 ans, tandis que d’autres sont blessés avant de commencer. En intégrant ça, je me suis dit : «En me comparant à eux, j’ai eu beaucoup de chance. Au moins, j’ai vécu 10 ans d’une belle expérience qui a changé ma vie à jamais. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*