Les musulmans “ non persécutés ” en France, selon le conseil musulman du pays


PARIS: les musulmans ne sont “pas persécutés” en France, le Conseil français du musulman Faith (CFCM) a déclaré lundi comme une dispute Islam radical et la liberté d’expression oppose les nations musulmanes à Paris.
“La France est un grand pays, les citoyens musulmans ne sont pas persécutés, ils construisent librement leurs mosquées et ils pratiquent librement leur religion”, a déclaré le conseil, qui fait office d’intermédiaire officiel entre l’Etat et les musulmans pratiquants.
Le président français Emmanuel Macron a promis de porter le combat aux radicaux islamistes après la décapitation, le 16 octobre, d’un professeur d’histoire qui avait montré des caricatures du prophète Mohamed aux élèves lors d’une discussion en classe sur la liberté d’expression.
Mais une réaction violente contre ses commentaires a entraîné des manifestations dans les pays à majorité musulmane ce week-end, des gens brûlant des photos de Macron en Syrie et mettant le feu à Drapeaux français dans la capitale libyenne Tripoli.
Des boycotts des produits français sont en cours dans les supermarchés du Qatar et du Koweït, avec de nouveaux appels à rejeter les produits français en Jordanie, en Turquie et dans d’autres États.
Le chef du CFCM, Mohammed Moussaoui, a exhorté lundi les musulmans français à “défendre les intérêts” de la nation face au tollé international.
“Nous savons que les promoteurs de ces campagnes disent défendre l’islam et les musulmans de France, nous les exhortons à être raisonnables … toutes les campagnes de diffamation contre la France sont contre-productives et créent des divisions”, a-t-il déclaré.
Concernant les caricatures du prophète Mohamed, considérées comme offensantes par de nombreux musulmans, Moussaoui a déclaré que la loi française donnait aux gens “le droit de haïr” les caricatures.
Mais il a dit qu’il soutenait la position de Macron, qui a juré que la France n’abandonnerait jamais les dessins animés ou le droit de se moquer de la religion.
Des représentants du CFCM doivent rencontrer Macron à l’Elysée plus tard lundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*