la fin de mille ans d’histoire


La famille de La Rochefoucauld doit se résoudre à vendre le magnifique domaine, mettant fin un processus de transmission devenu trop difficile.

Vue du château de Verteuil. Le titre ducal et les biens héréditaires de la famille étaient restés jusqu’à aujourd’hui dans la fratrie grâce à un mariage entre cousins.
Vue du château de Verteuil. Le titre ducal et les biens héréditaires de la famille étaient restés jusqu’à aujourd’hui dans la fratrie grâce à un mariage entre cousins. Sébastien Courivaud

Quel coup de tonnerre dans le monde feutré et élégant des grands châteaux! Depuis quelques semaines, celui de Verteuil, près d’Angoulême (Charente), est officiellement en vente. Il appartient depuis mille ans aux La Rochefoucauld, dont on peut dire sans forfanterie qu’ils ont accompagné l’histoire de France. Si on voit régulièrement passer des «belles demeures» dans les agences immobilières spécialisées, cette fois-ci, c’est autre chose. Après Dampierre et Pontchartrain (Yvelines), l’arrivée de Verteuil sur le marché est un signe. Il montre l’immense difficulté, y compris pour des grands noms français, de maintenir le patrimoine entre les mêmes mains, à une période contemporaine.

Début septembre, autour d’une table dressée aux pieds des murs, le comte et la comtesse de La Rochefoucauld avaient le regard soucieux de ceux qui s’apprêtent à tourner une grande page. Derrière eux, ce qu’ils croyaient être une part d’éternité, au moins aussi solide que leur famille. Lui, immobile, elle cavalant

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à
découvrir.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*