Nice-PSG, Thomas Tuchel : « Recruter un latéral gauche ? Ce n’est pas la priorité »


Le recrutement d’un latéral gauche n’est pas prioritaire pour Thomas Tuchel, qui attend des renforts dans d’autres secteurs.

L’entraîneur parisien Thomas Tuchel était en conférence de presse ce samedi avant le déplacement à Nice, dimanche (13h). L’occasion de confirmer les retours attendus de Kylian Mbappé et Marco Verratti, mais également de faire un point sur le mercato du club et les postes à renforcer en priorité.

Souhaitez-vous accélérer sur le mercato et quelles sont vos priorités ? 

Thomas Tuchel : Oui, c’est toujours l’objectif d’avoir un groupe prêt pour travailler et commencer un championnat. On essaye. Les priorités sont claires. On a besoin d’un attaquant, d’un défenseur cenral ou d’un milieu de terrain. On doit remplacer des joueurs qu’on a perdu et qui nous manquent. Je ne sais pas si c’est possible. Aujourd’hui, le groupe est très restreint et c’est le risque d’entrer dans un cercle de blessures, puis de fatigue, dans ces moments là. C’est mon job de trouver des solutions. On doit préparer cette équipe et j’ai une grande confiance en tout le monde pour demain.

Souhaitez-vous recruter un latéral gauche ?

La blessure de Juan (Bernat est très grave pour nous. C’est un joueur clé, super important, avec beaucoup d’expérience, et qui a fait des matches extraordinaires en Ligue des champions comme en Ligue 1. En même temps, on a Layvin (Kurzawa) qui est suspendu. Mais on a aussi Mitchel Bakker et Abdou Diallo. Ce n’est pas la priorité d’acheter un joueur à ce poste.

« Juan Bernat, pour moi c’est six mois… »

Quand espérez-vous récupérer Juan Bernat ?

Je ne suis pas docteur, mais pour moi les ligaments croisés c’est toujours six mois…

Que peut apporter le retour de Kylian Mbappé ?

La réponse est facile. Il apporte tout. La vitesse, la faim de toujours marquer, la qualité et la créativité. Mais là, on parle de Kylian après le Covid-19. On doit aussi protéger le joueur. On ne doit pas trop attendre de lui. S’il joue demain, c’est pour nous, et pour lui aussi, afin qu’il gagne encore de la confiance. J’espère vraiment qu’il pourra apporter sa qualité afin d’attaquer les premières lignes avec Mauro (Icardi). Les deux sont bien ensemble normalement, mais je n’attends pas qu’il soit décisif à lui seul. C’est une phase difficile. Il doit  se réadapter au rythme, pour regagner de la confiance en ses capacités physiques. On doit être patient avec lui, il ne faut pas attendre trop.

« Sil peut, je veux que Verratti joue demain »

Regrettez-vous qu’Eric Maxim Choupo-Moting ait refusé de prolonger au PSG ?

Oui, parce que c’était un gars important pour nous. Il était dans ce groupe l’année dernière. Il a tenu son rôle parfaitement. Maintenant, c’est à nous de trouver des solutions.

Marco Verratti est-il apte à jouer dimanche ? Et Thilo Kehrer ?

Marco a participé à l’entraînement hier. Il ressentait une douleur à l’adducteur, mais j’espère que c’est passé. Il va s’entraîner encore aujourd’hui. S’il peut, je veux qu’il joue demain. J’espère vraiment que ça ne va pas changer d’ici-là. Pour Thilo, par contre, il a encore une douleur aux adducteurs. Ce n’est pas sûr qu’il soit avec le groupe aujourd’hui.

Le fait de jouer sans public demain est-il un avantage pour vous ?

Peut-être, oui. Mais en même temps on manque systématiquement de spectateurs. Au Parc comme à l’extérieur. Cela nous manque beaucoup, parce que ça donne de l’énergie. Cela donne une autre atmosphère dans chaque match. Mes joueurs aiment quand il y a beaucoup de supporters. À Lens, par exemple, l’ambiance était extraordinaire. Au Parc aussi. C’est différent de jouer devant 100 ou 5 000 spectateurs. C’est un petit avantage pour nous, mais ce n’est pas un avantage décisif selon moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*