Manque d’alchimie, maladresse, limites physiques : les Clippers tentent d’expliquer leur énorme fail, on n’est pas convaincus


Un tremblement de terre, une débâcle, un choke pas loin d’être all-time… Cette nuit, les Clippers sont tombés une troisième fois d’affilée face aux Nuggets, la défaite de trop. Alors qu’on attendait tous la bataille de Los Angeles en Finale de Conférence Ouest, les hommes de Doc Rivers rentrent à la maison à la surprise générale. Mais comment expliquer un tel fiasco ? 

C’est la question qui était sur toutes les lèvres après la défaite des Clippers dans le Game 7 face aux Nuggets. Trois défaites de suite après avoir mené 3-1, une grosse avance au score qui s’envole à plusieurs reprises, une deuxième mi-temps horrible en attaque lors du match décisif… bref, la bande à Kawhi Leonard s’est complètement écroulée au moment de conclure, alors que les Clippers étaient en position idéale pour disputer la première Finale de Conférence de leur histoire. On a presque envie de parler de faute professionnelle, et les souvenirs des échecs passés remontent forcément à la surface. Encore groggy par le scénario de la série, les principaux acteurs de cette débâcle ont tenté de mettre des mots sur les maux, à commencer par le coach Doc Rivers, qui a notamment souligné les limites physiques de son équipe (via Crumpa).

« Nous n’avons pas répondu aux attentes. Point barre. Je suis le coach, et je prends toute la responsabilité.

Je n’ai jamais été à l’aise, même à 3-1. Je savais qu’au niveau de la condition physique, il y avait des gars qui ne pouvaient pas jouer trop de minutes et ça, c’est difficile. Deux à trois fois par match, on commençait vraiment à trouver notre rythme, et un gars devait sortir. C’est comme ça. »

Sur les trois derniers matchs, les Clippers ont à chaque fois pris l’eau en seconde mi-temps : 67-49, 64-35, 50-33. Ça pique très fort. Lors du Game 7, les Angelinos ont particulièrement galéré offensivement, enchaînant les briques (seulement 15 points à 6/22 au tir dans le quatrième quart dont 1/10 de loin, 13/45 dont 3/17 du parking pour 33 points sur l’ensemble de la deuxième mi-temps) et étant incapables de trouver leur zone de confort face à une défense de Denver qui n’a plus rien à voir avec celle du début des Playoffs. Pour Kawhi Leonard, qui est lui aussi passé à côté (14 points à 6/22), le manque d’alchimie a fait mal aux Clips.

« On n’arrivait tout simplement pas à rentrer nos tirs. On en revient à l’alchimie, c’est à ce moment-là qu’il faut savoir quoi faire pour trouver nos spots, notamment quand il y a des prises à deux ou que la raquette est fermée. Nous devons être plus intelligents en tant qu’équipe. Notre QI basket doit être meilleur. »

Manque d’alchimie, manque d’automatismes, trop d’absences, irrégularité, et même suffisance. Ces termes ont souvent été utilisés cette année quand on parlait des Clippers. Le talent intrinsèque du groupe n’a jamais été remis en question, mais les Californiens ont rarement réussi à trouver leur rythme de croisière cette année. Et malheureusement pour eux, cela s’est vu au pire moment, dans des matchs à élimination en Playoffs, contre une équipe de Denver qui tourne très bien collectivement sous l’impulsion de ses deux stars Nikola Jokic et Jamal Murray.

« On a dû faire face à beaucoup d’adversité. Des gars ont dû rentrer (quitter la bulle, ndlr.) pour de bonnes raisons. Avec les blessures en saison régulière et dans la bulle, nous n’avons pas souvent été ensemble » a déclaré Paul George. « Il y avait évidemment de la pression et des attentes de titre. […] Nous n’avons pas répondu à ces attentes. Mais je pense qu’en interne, nous n’avons jamais abordé cette année en disant c’est le titre ou rien. Vous savez, on ne peut que progresser à force d’être ensemble et de se côtoyer. Plus on aura d’alchimie, mieux ce sera. C’est un peu l’histoire de notre saison. Nous n’avons simplement pas eu assez de temps ensemble. »

Oui, c’était seulement l’An 1 des Clippers version Kawhi Leonard et Paul George, et on a vu par le passé d’autres grandes équipes échouer la première année avant de toucher les sommets. Oui, Los Angeles va sans doute progresser collectivement à force de jouer plus souvent ensemble. Mais les Clips sont construits pour gagner maintenant. Ils ont lâché beaucoup pour jouer le titre dès cette année, alors faudrait pas trop traîner non plus, d’autant plus que Kawhi et PG peuvent potentiellement être agents libres à l’intersaison 2021. Alors si ce n’était pas la bague ou rien cette année, ça sera clairement le cas l’an prochain.

Toujours pas de Finale de Conférence pour les Clippers, mais plutôt un nouveau choke qui s’inscrit dans le lourd passé de la franchise californienne. L’intersaison sera très longue du côté de Los Angeles, et il y aura encore plus de pression l’année prochaine, où tout autre résultat qu’un titre serait vu comme un échec. 

Source texte : Crumpa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*