Ruth Mackenzie débarquée par le Théâtre du Châtelet


Suite à un audit ayant pointé «des problèmes managériaux et financiers», le conseil d’administration a mis fin aux fonctions de la directrice artistique qui avait succédé à Jean-Luc Choplin.

Par Le Figaro avec AFP

Le bref mandat de Ruth Mackenzie a été marqué par des controverses, notamment le projet immersif DAU début 2019, une expérience artistique qui avait pour but d'emmener le public dans un «voyage» en Union soviétique.
Le bref mandat de Ruth Mackenzie a été marqué par des controverses, notamment le projet immersif DAU début 2019, une expérience artistique qui avait pour but d’emmener le public dans un «voyage» en Union soviétique. Martin BUREAU / AFP

Le Théâtre du Châtelet, un des plus prestigieux de Paris, a annoncé vendredi le départ de sa directrice artistique britannique Ruth Mackenzie, à la suite d’un audit ayant pointé «des problèmes managériaux et financiers», selon une source proche du dossier.

«Il y avait un problème managérial avec le staff et un (problème) financier lié à une saison artistique insuffisante. Il y a eu un audit fait par un cabinet indépendant qui a conduit à son départ», a expliqué cette source à l’AFP sous couvert de l’anonymat.

L’affaire «couvait depuis longtemps» et c’est «le conseil d’administration qui a demandé à Mme Mackenzie de partir», a précisé cette même source. Le directeur général Thomas Lauriot dit Prévost restera à son poste, a précisé le Châtelet.

Ruth Mackenzie, ancienne directrice artistique du Holland Festival aux Pays-Bas, avait succédé à Jean-Luc Choplin en 2017. Elle a également dirigé les Olympiades culturelles de Londres 2012, le Festival international de Manchester (2006-2007) et le Scottish Opéra (1997-1999).

Elle a aussi conseillé les institutions culturelles les plus renommées, comme la Tate Modern (le grand musée d’art moderne et contemporain de Londres) en 2013. Après sa nomination, elle avait dû attendre 2019 pour annoncer sa première saison, après 28 mois de travaux de rénovation du Châtelet.

Son bref mandat a été marqué par des controverses, notamment le projet immersif DAU début 2019, une expérience artistique qui avait pour but d’emmener le public dans un «voyage» en Union soviétique sur 30 ans (1938-1968) à travers films, reconstitution de décors, concerts, conférences et performances au Théâtre du Châtelet et au Théâtre de la Ville.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*