Ernest Hemingway, une jeunesse américaine


SUR LES TRACES DE HEMINGWAY (1/6) – De la moderne Chicago aux espaces sauvages du Michigan, l’écrivain a été profondément marqué par ses premières années.

Ernest Hemingway dans l’équipe de rugby de l’Oak Park High School, en novembre 1915.
Ernest Hemingway dans l’équipe de rugby de l’Oak Park High School, en novembre 1915. ŠMP/Leemage

De son Midwest natal à l’Idaho, où il se suicida, en passant par l’Italie, où il a fait ses premières armes, l’Espagne, dont il découvre les fêtes et les corridas en marge de la guerre, Paris et la Floride, Le Figaro est parti sur les traces d’Ernest Hemingway à travers son œuvre littéraire.

Envoyé spécial à Oak Park (Illinois)

La maison de bois gris souris s’élève toujours au 339, Oak Park Avenue, avec sa véranda et son clocheton de style Queen Anne. La rue est ombragée par les chênes qui ont donné son nom à Oak Park, banlieue résidentielle et plutôt aisée de Chicago. Ernest Miller Hemingway est né dans l’une des chambres du premier étage, le 21 juillet 1899. Son père, le Dr Ed Hemingway, est un praticien réputé. Sa mère, Grace, femme énergique et de tempérament artistique, est professeur de musique. Son piano se trouve encore dans le salon de la maison, devenue aujourd’hui un petit musée consacré à l’écrivain.

Le décor victorien un peu chargé, avec les papiers peints à rayures et les voilages

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à
découvrir.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*