Explosions à Beyrouth : Carlos Ghosn a perdu sa maison, “détruite”


Le 4 août 2020, deux explosions ont ravagé une très grande partie de Beyrouth, détruisant des centaines de bâtiments. Des déflagrations liées à un incendie qui s’était déclaré dans un entrepôt contenant depuis six ans pas moins de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium. La maison de Carlos Ghosn a elle aussi été touchée.

Sa femme Carole, qui avait mené une grande campagne médiatique pendant son incarcération au Japon et multiplié les appels à l’aide au gouvernement français, s’est exprimée auprès du journal brésilien O Estado de S.Paulo. Elle a affirmé que leur maison est “totalement détruite” et a donné quelques détails. “La famille n’a pas été blessée. Nous allons tous bien, mais la maison est détruite. Beyrouth tout entière est détruite“, a-t-elle confié. Les images diffusées sur la Toile et à la télévision montrant des ruines et des bris de verres sur plusieurs pâtés de maisons confirment ses propos. La demeure du couple Ghosn était pourtant localisée à 1,5 kilomètre du port où se sont produites les explosions.

Carlos Ghosn, franco-libano-brésilien, avait trouvé refuge à Beyrouth après avoir réussi à quitter le Japon dans des conditions improbables – une malle ayant été sans doute son moyen de transport. L’ancien PDG du groupe automobile Renault-Nissan, âgé de 66 ans, était au coeur d’une vaste enquête sur des malversations financières et s’était plaint à plusieurs reprises de ses conditions de détention au Japon.

A Beyrouth, le drame a d’ores et déjà coûté la vie à 137 personnes et fait plus de 5000 blessés. Dans le même temps, des milliers de personnes se retrouvent désormais sans logement ni ressources. Ce drame a eu un écho mondial et les réactions sont nombreuses. La journaliste franco-libanaise Léa Salamé a fait part de son immense tristesse, tout comme le populaire chanteur Mika.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*