Comment les derniers tours sauvages du Grand Prix de Grande-Bretagne se sont déroulés


Le Grand Prix de Grande-Bretagne avait été une affaire assez routinière jusqu’à la dernière poignée de tours, quand une série de pannes de pneus a fait sauter le concours.

Max Verstappen a croisé à seulement cinq secondes de Lewis Hamilton à l’arrivée, la voiture du champion du monde fonctionnant sur seulement trois roues après une panne de pneu dramatique tardive. Mais le sien n’avait pas été le seul.

Voici comment se sont déroulés les derniers tours dramatiques.

Tour 48: L’Alfa Romeo de Kimi Raikkonen ralentit le Hangar Straight avec ce qui semble avoir été une défaillance de l’aileron avant, avec une partie manquante sur le côté gauche. Les dommages ont également causé des dommages au pneu avant gauche. Les débris de l’aile avant sont tombés de la piste de course, ce qui signifie que les commissaires n’ont pas besoin de déployer la voiture de sécurité pour la troisième fois de la course.

Tour 50: Valtteri Bottas souffre d’une crevaison dramatique avant-gauche en deuxième position. Il parcourt le circuit jusqu’à la voie des stands, donnant la deuxième place à Max Verstappen dans le processus.

Au moment où Bottas sort des stands, il est 12e.

Red Bull saisit l’opportunité de confronter Verstappen pour des pneus neufs afin de pouvoir attaquer pour le tour le plus rapide, ce qui est récompensé par un point supplémentaire. Mercedes dit à Hamilton que son seul travail est de ramener les pneus à la maison en toute sécurité, bien qu’ils ne capitalisent pas sur son avance en piochant.

Tour 51: Carlos Sainz de McLaren subit un échec identique et continue tout droit au complexe Maggotts / Becketts. Sainz avait couru en quatrième position après la chute de Bottas, mais après s’être opposé, il finirait 13e.

Tour 52: Hamilton mène de 32 secondes dans le dernier tour, mais son pneu avant gauche tombe en panne de la même manière à Luffields. Des caméras de télévision le récupèrent peu de temps après, alors qu’il franchissait l’ancienne ligne droite de départ à mi-chemin de la configuration actuelle.

Hamilton rentre à la maison et, pendant un bref instant, on dirait qu’il ne va pas faire le tour de la chicane finale. Il franchit la ligne avec cinq secondes d’avance sur le chargement Max Verstappen.

Verstappen ouvre sa radio pour dire « f — sake! », Se demandant ce qui aurait pu se passer dans différentes circonstances.

Après la course, il dit: « C’est de la chance et de la malchance, vous savez. Ils [Mercedes] étaient bien sûr dans la course trop rapide.

« Et oui, les pneus à un moment donné, ils n’avaient pas l’air super, il y a environ 10 tours, donc j’étais déjà à la radio, » Les gars, vous savez, l’avant droit n’est pas très joli. « 

« Ensuite, bien sûr, Valtteri a eu une crevaison. Je suis allé à la radio comme si je voulais le faire reculer. Puis ils m’ont boxé pour faire le meilleur tour.

« Et puis bien sûr, malheureusement, Lewis s’est lui-même crevé. Mais vous savez, je suis très content de la deuxième place. C’est encore un très bon résultat pour nous. »

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*