Patrick Poivre d’Arvor : Poète acclamé au festival de Ramatuelle


Prévu du 28 juillet au 10 août 2020, le festival de Ramatuelle, présidé par Jacqueline Franjou et avec toujours Michel Boujenah à la baguette (directeur artistique du festival depuis 2007), accueillera des personnalités comme François Berléand, François-Xavier Demaison, Jacques Weber, Pierre Palmade, Abd Al Malik ou encore Jarry, qui ouvre le bal avec son dernier one-man show ce 1er août. Invité pour cette 36e édition, Patrick Poivre D’Arvor a marqué les trois “Nuits classiques” proposées en préambule avec une magnifique récitation de vers sur les notes du pianiste Jean-Philippe Collard.

Né pour honorer l’interprète du Cid – Gérard Philippe – en 1985, le festival de Ramatuelle a été imaginé et lancé par Jean-Claude Brialy et Jacqueline Franjou en 1985. Depuis, ce festival est devenu un rendez-vous culturel incontournable célébrant chaque année les artistes emblématiques de la scène française. Maintenu cet été malgré la crise du covid-19, Jacqueline Franjou a expliqué être “très heureuse et très calme” à l’heure de célébrer cette nouvelle édition de la manifestation.

Nous allons faire très attention

Organisé dans un amphithéâtre en plein air, des mesures de sécurité ont été ajoutées pour assurer le spectacle en toute sécurité : “Tout a été mis en place pour que le festival se déroule dans les meilleures conditions. D’abord le festival se tient en plein air, c’est important. La jauge a été limitée à 700 contre 1200 habituellement. Les équipes ont été testées. Le port du masque sera obligatoire. Il y aura une distanciation par groupe et nos équipes placeront elles-même tous les spectateurs. Les gradins seront désinfectés. Nous allons faire très attention.

Salués et applaudis par le public, les artistes présents ne pourront toutefois pas assister au traditionnel “jeté de coussins” sur scène (en raison de l’épidémie de coronavirus). Lectures, spectacles, sketchs comiques et pièces de théâtre s’enchaîneront jusqu’au 10 août pour le plus grand plaisir des spectateurs, bercés (également) par le chant des cigales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*