Didier Barbelivien : Ce mal terrible qui l’empêche de chanter correctement


Difficile de déclarer sa flamme à toutes les filles qu’il a aimé avant dans de telles conditions. Comme l’a expliqué Didier Barbelivien dans le podcast Comme à la maison du journal Ouest France, il a été épargné par le coronavirus… mais ne s’est pas sorti totalement indemne de cette sombre période. Le chanteur n’a pas vécu le confinement si bien que ça. « Bizarrement, l’inactivité fatigue pour le corps. Sinon ça va… Enfin, j’attends d’être opéré d’un polype sur les cordes vocales aussi, a-t-il précisé. Ça, c’est la cerise sur le gâteau, mais c’est pas si grave.« 

Alors que la pandémie du Covid-19 s’acharnait sur la France, plus généralement sur le monde, l’artiste avait voulu rendre hommage – comme d’autres chanteurs – au personnel hospitalier. Mais il avait été bien difficile pour lui d’interpréter Si vous nous aidez, ce titre qui lui tenait tant à coeur. Il avait travaillé d’arrache-pied dessus avec Gilbert Montagné, le duo s’étant adapté aux problèmes de voix de Didier Barbelivien. « C’est lui qui chante en haut. Je peux te dire qu’en ce moment, pour chanter, j’ai des soucis, s’est-il désolé. Vu que j’ai un polype sur la voix, Gilbert chante remarquablement sur cette chanson. »

Ces difficultés, Didier Barbelivien les surmonte heureusement auprès de sa femme et de ses enfants. Fier papa d’une tribu de quatre – David, né en 1982, Hugo, né en 2006 et ses jumelles Louise et Lola, nées en 2011 –, le chanteur au coeur tendre a rencontré Laure il y a deux décennies tout juste. À l’époque, il avait 51 ans et Laure en avait 22. Une différence qui n’a jamais été un frein à leurs sentiments les plus fous. Au contraire. « C’est génial d’avoir cet écart d’âge. C’est comme un attelage d’êtres plus que complémentaires. J’ai des souvenirs qu’elle n’a pas, expliquait-il à propos de sa douce. Moi, j’apprends des choses sur la vie d’une femme d’une trentaine d’années. » Les violons du passé sont donc, finalement, accordés à ceux du présent et ceux du futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*