La BD culte de Fabcaro Zaï Zaï Zaï Zaï transformée en spectacle par le duo Nicolas et Bruno


En attendant le 22 juin, tout est bon pour pallier la désespérante absence de public dans les salles de cinéma. Et surtout les initiatives les plus originales… Le Forum des images a eu l’excellente idée de lancer une expérience qui a le mérite d’être innovante.

À partir de ce mardi 9 juin, l’établissement culturel parisien lance «Le FIL», une salle virtuelle pour des séances pérennes, qui auront lieu tous les mardis à 20h30, sur la plateforme e-cinéma de La Vingt-Cinquième Heure.

Nicolas et Bruno en pleine «lecture vivante» de Zaï Zaï Zaï Zaï, la BD culte de Fabcaro (éditée chez 6 pieds sous terre). Capture d’écran Forum des images.

Les responsables du Forum ont ainsi conçu une programmation virtuelle, spécifique et éditorialisée, en célébrant autant que faire se peut le cinéma, mais en explorant également ses métissages avec la création numérique, la BD, le jeu vidéo, la musique ou l’humour…

La première séance du FIL est ainsi consacrée à la lecture vivante et drôle de Zaï Zaï Zaï Zaï, la BD culte de Fabcaro (éditée chez 6 pieds sous terre), par les réalisateurs Nicolas Charlet et Bruno Lavaine.

Il existe un réel cousinage entre l’humour de Fabcaro et celui du tandem Nicolas et Bruno. Capture d’écran Forum des images.

Pour ceux qui n’auraient pas encore lu l’album de Fabcaro, on pourrait résumer ainsi l’intrigue de Zaï Zaï Zaï Zaï. Après avoir fait les courses au supermarché, un père de famille dessinateur de BD se retrouve à la caisse, incapable de présenter à la caissière qui lui demande «sa carte du magasin», car «il l’a laissée dans son autre pantalon.» S’ensuit une gigantesque cavale dans la France, au cours de laquelle notre héros devenu fugitif est poursuivi par toutes les polices, créant dans les médias et dans toutes les bourgades qu’il traverse une véritable psychose.

Joint au téléphone alors qu’il était en transit sur un quai de gare, Fabrice Caro (alias Fabcaro) approuve l’initiative des deux mains. «J’étais déjà assez friand des sketches du tandem Nicolas et Bruno, reconnaît l’auteur de Et si l’amour c’était aimer. Et notamment leurs Messages à caractère informatif qu’ils faisaient sur Canal+ dans “Nulle part ailleurs”. Quand le Forum des images m’a demandé si j’étais d’accord pour qu’ils adaptent mon album en une lecture vivante sur grand écran, j’ai tout de suite adhéré.»

Le spectacle a été donné une première fois en octobre dernier dans l’une des salles du Forum des images, en présence d’un public nourri et curieux de découvrir ce spectacle hybride, mêlant musique en direct, bande dessinée, théâtre et humour débridé au quinzième degré.

«J’étais présent dans la salle, confie Fabcaro. Et j’avoue que j’ai passé un super moment. Avec leur réinterprétation pleine de dérision, leurs voix si typiques, la musique, les chansons qu’ils ont créées pour l’occasion, c’était à mourir de rire.»

Pour l’anecdote, les réalisateurs de la comédie La Personne aux deux personnes (2007) ont même demandé une petite faveur au dessinateur de Moins qu’hier (plus que demain).

Fabcaro, auteur de bande dessinée hilarant, a publié «Moins qu’hier (plus que demain)» en 2018. JOEL SAGET / AFP et Glénat

«Nicolas et Bruno m’ont effectivement demandé d’ajouter quelques dessins autour de l’univers de la Cogip, l’entreprise fictive qu’ils mettent habituellement en scène dans Message à caractère informatif. J’ai découvert que le public était emballé. Ce qu’ils font n’est pas tout à fait une bande-son de l’album, c’est autre chose. Ils détournent les textes, inventent des bruitages rigolos. Ils se sont réapproprié l’histoire, et se servent d’autres outils que ceux de la BD pour provoquer le rire. Comme vous le savez, en BD l’univers sonore n’est pas présent. Ce qu’ils ont fait ajoute de la dérision. Ils ont exploité à fond l’univers absurde de l’album…»

«Cette expérience novatrice a donné des envies à certains festivals», expliquent les auteurs du spectacle. Le spectacle pourrait être joué à Paris, à Ground Control, à Lyon ou à Frontignan en septembre-octobre prochain. capture d’écran Forum des images.

Nicolas et Bruno quant à eux ne disent pas autre chose : «Ce qui est amusant, c’est qu’une amie commune nous a offert l’album Zaï Zaï Zaï Zaï, et qu’il est tombé derrière un bureau. Pendant deux ans, nous avons dû faire semblant de l’avoir lu à chaque fois que nous la croisions. Mais à la faveur d’un déménagement, nous avons retrouvé la BD et avons fini par la lire! Et là, nous avons compris !»

Il existe un cousinage certain entre l’humour absurde de Fabcaro et celui plus teinté de dérision du tandem Nicolas et Bruno. «Quand le Forum des images nous a proposé d’adapter cette BD sur grand écran, au début, nous étions très excités,se souviennent Nicolas et Bruno. Jusqu’à présent, cela ne s’est jamais fait des lectures vivantes de bandes dessinées. Nous nous sommes dit que nous pourrions inventer une sorte de nouveau genre. Ce drôle de road-movie hilarant était idéal car il est au carrefour entre l’humour, le cinéma et la BD. Si nous sommes restés très proches de l’œuvre originale, nous avons aussi procédé à quelques détournements…»

Cette initiative, couronnée de succès, se poursuit donc à partir du 9 juin sur Internet avec le lancement d’une salle de cinéma virtuelle, le Fil, qui inaugure sa programmation avec la lecture vivante de Zaï Zaï Zaï Zaï par Nicolas et Bruno.

«En tout cas, cette expérience novatrice a donné des envies à certains festivals, expliquent les auteurs du spectacle, qui travaillent déjà sur une adaptation cinématographique du premier roman de Fabcaro, Figurec. Même si le coronavirus a empêché la tenue de nos premières dates de tournées, nous avons été sollicités par plusieurs villes et festivals. En septembre ou octobre prochain, si tout va bien, la Comédie Odéon à Lyon souhaiterait abriter ce spectacle dans le cadre de Lyon BD. Mais aussi le Ciné Mistral de Frontignan au moment du Festival International du Roman Noir, ou encore à Paris, à Ground Control. On avoue qu’on a très envie de le refaire…»

Concrètement, voici la marche à suivre:

COMMENT ACCÉDER À MA SÉANCE ?

1 / Mardi 9 juin, un peu avant 20h30, rendez-vous sur sallevirtuelle.25eheure.com

2 / Dirigez-vous vers l’icône tout en haut à droite et créez-vous un compte avec votre adresse mail (voir 1ere icône en PJ)

3 / Cliquez ensuite sur le bouton en haut à droite « Accéder à mes séances » (voir 2eme icône en PJ)

Bonne séance !

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*