Le marathon Beethoven des Ébène


Avec son Beethoven Around the World, le Quatuor Ébène propose une intégrale des seize quatuors du compositeur, enregistrés dans sept villes à travers le monde.

Le Quatuor Ébène devait jouer à New York, en avril 2020.
Le Quatuor Ébène devait jouer à New York, en avril 2020. Julien Mignot/Julien Mignot

Vienne, Philadelphie, Tokyo, Sao Paulo, Melbourne, Nairobi, Paris… Ce n’est pas l’itinéraire du patient zéro du Codiv-19, mais celui qu’a suivi, d’avril 2019 à janvier 2020, le Quatuor Ébène avec son Beethoven Around the World: une intégrale des seize quatuors du compositeur, donnée dans pas moins de 18 pays, sur les six continents. Un voyage musical qui semble aujourd’hui inimaginable. «Quand j’y songe, j’ai l’impression que c’était un autre siècle», confesse Raphaël Merlin, le violoncelliste de l’ensemble. En subsiste au disque un témoignage vibrant et incandescent, gravé en live dans chacune des sept capitales citées plus haut. Un projet colossal, qui aura demandé aux musiciens cinq années de préparation.

Pour en remonter le fil, retour en 2014. «C’est cette année-là que nous avons reçu l’invitation du Carnegie Hall de New York à jouer l’intégrale des quatuors de Beethoven, pour l’année de ses 250 ans… C’est-à-dire en 2020.» L’ensemble est alors à mille lieues de se douter que ces concerts

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 69% à
découvrir.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*