L’armée suisse se prépare à se déployer pour aider à combattre un virus


GENÈVE: Les forces armées suisses ont déclaré samedi que l’armée était prête à se déployer pour aider à lutter contre la pandémie de COVID-19, qui a infecté plus de 1 000 personnes dans le pays.
L’armée déploiera dès lundi l’un de ses quatre bataillons hospitaliers, a déclaré le chef de l’armée Thomas Sussli dans un tweet.
Le bataillon effectuera un « service spécial pour la sécurité et la protection de nous tous », a-t-il écrit.
Bien qu’il n’ait pas précisé le service spécifique à fournir, il a souligné que plus de 90 pour cent du personnel des bataillons hospitaliers suisses « travaillent dans d’autres professions, mais ont une formation en soins de base reconnue par les civils et acquise par les militaires ».
Le porte-parole de l’armée, Daniel Reist, a déclaré à l’AFP que le bataillon, composé de 500 à 600 personnes, serait prêt à soutenir les travaux dans les hôpitaux à travers le pays si cela était demandé.
« Il n’y a pas encore eu de demande », a-t-il dit.
L’armée a déjà déployé 23 personnes pour soutenir deux hôpitaux dans le sud du Tessin, en Suisse, qui borde l’Italie durement touchée, a-t-il déclaré.
Le gouvernement suisse a quant à lui averti samedi que les cybercriminels avaient commencé à envoyer des e-mails prétendument du ministère de la Santé du pays, jouant sur l’anxiété des gens face à la pandémie pour tenter d’infecter leurs ordinateurs avec des logiciels malveillants.
La nouvelle est intervenue après que la Suisse a annoncé vendredi un ensemble de mesures pour arrêter la propagation du coronavirus, notamment des fermetures d’écoles et des contrôles frontaliers plus stricts, et a déclaré qu’elle fournirait 10 milliards de dollars pour aider les entreprises et les travailleurs à traverser la crise.
Selon le dernier décompte de vendredi, 1 125 personnes ont été infectées dans le petit pays alpin et sept sont mortes du virus.
Plus sur Covid-19

Le bilan global des décès dus au nouveau virus, qui est apparu pour la première fois en Chine en décembre, a grimpé à plus de 5000 dans le monde, dont près de 1500 en Europe, avec un nombre total d’infections dépassant les 140 000 à l’échelle internationale, selon un décompte de l’AFP basé sur des sources officielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*