les sorties des films Pinocchio et La Daronne reportées


L’épidémie de Covid-19 force les producteurs et les distributeurs français et étrangers, ceux du prochain James Bond 25 notamment, à ajourner leurs lancements. Par crainte que les salles de cinéma soient vidées par le stade 3 de l’épidémie.

Isabelle Huppert semble sûr d’elle dans «La Daronne».
Isabelle Huppert semble sûr d’elle dans «La Daronne». Guy Ferrandis

Le distributeur français Le Pacte a décidé de reporter la sortie des films Pinocchio de Matteo Garonne et La Daronne de Jean-Paul Salomé. Prévus initialement les 18 et 25 mars, ces films n’ont aujourd’hui plus de date de sortie. Le distributeur justifie cette décision par «la direction de la France à s’acheminer vers le stade 3 de la pandémie, selon les autorités».

Les deux films ne sont pas les seuls à avoir connu ce report. Le dernier James Bond, Mourir peut attendre, initialement attendu le 8 avril en France, devrait maintenant être sur nos écrans au mois de novembre. Sa tournée mondiale d’avant-première est quant à elle tout simplement annulée.

Si les films hollywoodiens sont frileux à l’idée de perdre le public asiatique, ce n’est pas le cas des films français qui craignent, eux, la fermeture des salles de cinéma en France. La filiale française de Warner Bros n’a d’ailleurs pas hésité à reporter son film Miss au 23 septembre, alors que le long-métrage avait déjà été vu par la presse. Rocks de la britannique Sarah Gavron, est désormais programmé pour le 17 juin.

L’une des raisons de ces reports est la fermeture des cinémas dans les départements du Morbihan et de l’Oise, foyers principaux de l’épidémie de coronavirus en France, à titre préventif. Cette tendance à la fermeture fait craindre aux studios une mesure qui pourrait devenir nationale. Mais au bout du compte, seuls 34 cinémas ont été à l’arrêt cette semaine et la situation semble même se débloquer. En effet, certains cinémas de Vannes, Lorient ou encore Pontivy ont pu rouvrir leur porte ce vendredi après-midi.

Le cinéma français serait-il en proie à la paranoïa? C’est en tout cas ce que redoute Memento Films. Alors que la société de production va sortir le film La bonne épouse avec Juliette Binoche le 11 mars, son patron Alexandre Mallet-Guy a expliqué dans un communiqué l’importance des «distributeurs, producteurs, exploitants et pouvoirs publics à faire front tous ensemble pour écarter une dangereuse spirale à la baisse de la fréquentation, à coups de fermeture de salles et report de sorties».

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*