Penelopegate : l’Assemblée va réclamer plus d’un million d’euros à Fillon et son suppléant


L’Assemblée prévoit de réclamer plus d’un million d’euros à l’ancien Premier ministre ainsi qu’à son ancien suppléant Marc Joulaud, à titre de dommages et intérêts.

L’Assemblée nationale va demander 1081219 euros de dommages et intérêts à François Fillon et son suppléant de l’époque Marc Joulaud, lors du procès sur des soupçons d’emplois fictifs qui doit se tenir dès le lundi 24 février prochain, a appris BFMTV.  

L’ancien candidat à la présidentielle de 2017 est mis en examen pour « détournements de fonds publics » à plusieurs périodes entre 1998 et 2013, mais également pour « complicité et recel » de ce délit, « complicité et recel d’abus de biens sociaux ». Il est également mis en examen pour « manquement aux obligations déclaratives de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique ».  

LIRE AUSSI >> Avant son procès, François Fillon se dit innocent et dénonce une instruction « à charge » 

Penelope Fillon, rémunérée comme collaboratrice à l’Assemblée nationale quand François Fillon était député, est poursuivie pour « complicité et recel » des délits de détournement de fonds publics et d’abus de biens sociaux. L’ancien suppléant de François Fillon à l’Assemblée nationale, Marc Joulaud, maire LR de Sablé-sur-Sarthe et député européen, pour lequel Pénélope Fillon a été rémunérée comme collaboratrice entre 2002 et 2007, sera jugé pour « détournement de fonds publics ». 

Une partie des accusations, qui remontent aux années 1980, sont prescrites. Sur la seule période 1998-2013, Penelope Fillon aurait perçu plus d’un million d’euros au total. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*