Barcelone nie avoir payé des comptes sur les réseaux sociaux pour attaquer Messi et Guardiola


Le champion d’Espagne a répondu à un rapport circulant selon lequel le club aurait tenté de nuire à la réputation de personnalités du club.

Barcelone a nié que le président du club Josep Maria Bartomeu ait payé une société de médias sociaux pour critiquer les personnages légendaires de Blaugrana et les joueurs actuels, dont Pep Guardiola et Lionel Messi. La station de radio espagnole Cadena SER a allégué que Bartomeu avait engagé «l3 Ventures» pour améliorer son image et protéger la réputation de son conseil d’administration. Messi et Gerard Pique auraient été parmi ceux visés dans une série de messages sur les réseaux sociaux, aux côtés des anciennes superstars du Barça, Carles Puyol et Xavi Hernandez.

Malcom : “Messi couvre certains problèmes du FC Barcelone”

Victor Font, qui devrait être candidat aux élections présidentielles de 2021 au Camp Nou, faisait également partie des personnes signalées comme étant la cible de postes abusifs. Il est entendu que Font est étroitement lié à Xavi, qui lui-même était fortement lié à un retour au club au poste d’entraîneur lorsque Ernesto Valverde a été limogé en janvier. Bartomeu ne cherchera pas à être réélu, après avoir été à la tête des six dernières années, et Font est le seul homme à s’être présenté pour succéder à l’homme de 57 ans avant le vote de l’année prochaine.

Le FC Barcelone a publié lundi une déclaration officielle concernant le rapport, qui se lit comme suit: “En ce qui concerne les informations publiées aujourd’hui sur le contrat d’une entreprise dédiée à la création d’opinion sur les réseaux sociaux en vue de nuire à l’image de tiers liés directement ou indirectement au club, le FC Barcelone nie catégoriquement toute relation, et en outre, la sous-traitance de services liés à des comptes de réseaux sociaux qui ont diffusé des messages négatifs ou dénigrants liés à toute personne, entité ou organisation qui peut être, ou a été, liée au club”.

Le FC Barcelone prêt à saisir la justice

Xavi & Bartomeu

“I3 Ventures, un prestataire de services du club, n’a aucun lien avec les comptes mentionnés et, si une relation devait se révéler, le club mettrait immédiatement fin à son accord contractuel et engagerait toute action judiciaire nécessaire pour défendre ses intérêts. En tant que tel, le FC Barcelone confirme qu’il a contracté des services liés à la surveillance des réseaux sociaux dans le but d’analyser les messages positifs et négatifs sur l’organisation elle-même”.

L’article continue ci-dessous

FC Barcelone, Mestre : “Neymar devra se flageller s’il revient”

“Avec la sous-traitance de ces services, le club s’efforce de préserver sa réputation ainsi que celles des personnes liées au club (sponsors, joueurs, membres du conseil d’administration, membres, membres du club de supporters), en ce qui concerne la protection de cette réputation elle est un élément fondamental et une responsabilité pour ceux qui travaillent pour l’organisation. Le club demande une rectification immédiate des informations publiées et se réserve le droit d’exercer une action en justice contre ceux qui continuent d’impliquer le club dans de telles pratiques”.

Le FC Barcelone a connu un début turbulent en 2020, avec un différend public entre Messi et le directeur sportif Eric Abidal qui a fait la une des journaux dans les semaines qui ont suivi le limogeage de Valverde. Quique Setien était l’homme qui a hérité du poste d’entraîneur de Valverde, mais les Blaugrana ont depuis abandonné la tête de al Liga au Real Madrid. Le Barça sera de retour en action en Liga samedi à domicile contre Eibar, trois jours avant d’affronter Naples dans les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*