900 personnes défilent à Rennes, la police fait usage de gaz lacrymogènes


Lors de l’acte 63 des « gilets jaunes » à Paris, le 26 janvier 2020 (image d’illustration). — Eric Dessons/JDD/SIPA

La police a fait usage samedi de gaz lacrymogènes et utilisé des engins lanceurs d’eau à l’occasion de l’acte 66 des « gilets jaunes » à
Rennes, au cours d’une manifestation non déclarée qui a attiré environ 900 personnes, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Des manifestants « casqués, équipés, ont cherché dès le début à contourner le dispositif et à aller à l’encontre de la police, jetant des projectiles et cherchant à blesser les fonctionnaires », a indiqué à l’Agence France-Presse (AFP) la préfecture d’Ille-et-Vilaine.

La police a utilisé des gaz lacrymogènes et d’engins lanceurs d’eau pour disperser les protestataires. Un premier bilan non définitif fait état de deux personnes placées en garde à vue, selon la même source.

Cette manifestation est présentée « comme l’acte 66 » des « gilets jaunes » sur la page Facebook « Tout le grand Ouest à Rennes ». « Montrons leur que OUI on est toujours là, et que OUI on lâche rien. Contre Macron, sa police, la réforme des retraites. Pour un avenir meilleur, pour la révolution ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*