« Alex est spéciale. J’espère qu’elle continuera à travailler dur « 


Mike Eala, le père de la championne de tennis junior Philippinne, Alex Eala, dit que sa fille est spéciale mais il espère qu’elle continuera à travailler dur et à rester humble, dans une interview à Rappler.

Eala a récemment marqué l’histoire en remportant le titre de l’Open d’Australie junior féminin en double avec sa partenaire Indonésienne Priska Nugroho, ce qui en fait la première joueuse de Philippine à remporter un titre du Grand Chelem.

Le père de la joueuse, Mike a déclaré: « Elle est spéciale. Alex est spéciale. J’espère juste qu’elle continue à être humble, qu’elle garde les pieds sur terre, qu’elle continue de travailler dur parce qu’elle sait que tout le monde dans le monde travaille dur.

Elle doit aussi être patiente, elle y arrivera. Elle est très compétitive et c’est très important de jouer à ce niveau élevé. Elle a cette compétitivité naturelle et elle est aussi une grande bosseuse Elle est motivée et veut faire quelque chose.

Elle ne va vraiment pas terminer la session avant d’avoir pu le faire et elle prévoit et attend avec impatience la prochaine. Elle a toujours un objectif et elle y va. « Alex, qui s’entraîne à l’Académie Rafael Nadal en Espagne, a commenté: » Je pense que les enfants ou les gens en général ont juste besoin d’aimer ce qu’ils font parce que l’amour pour le sport et l’amour pour tout ce que vous faites est vraiment ce qui vous aidera à traverser les moments difficiles.

Si vous ne croyez pas en vous, alors rien ne se passera vraiment. C’est ce que je pense, c’est ce que beaucoup d’autres devraient faire. Croyez simplement en vous et suivez vos rêves. « La maman d’Alex, Rizza, elle-même nageuse de niveau national, dit: » Eh bien, je suis introvertie.

Je travaille vraiment dur et j’aime être seule. Imaginez donc être une nageuse, je passe à peu près 5 ou 6 heures par jour juste dans l’eau. Je ne pensais vraiment avoir des enfants pour qu’ils fassent aussi parti du monde du sport.

Je voulais qu’ils pratiquent une sorte de sport mais pas vraiment à ce niveau. Je pense que mon père sait comment faire des champions de classe mondiale comme il l’a fait avec ses deux petits-enfants.

« Mike dit qu’il est honoré de voir ses enfants participer à de si grands événements internationaux. « Je pense qu’il y a certaines choses que tout le monde trouve importantes pour eux et pour moi et pour ma femme.

C’est très précieux pour nous de voir les enfants passer par ces grands événements internationaux. C’est un tel honneur. Ma femme et moi oublions parfois qu’elle n’a que 14 ans et les autres peuvent oublier qu’elle n’a que 14 ans.

On le voit en fait quand elle quitte le court. Lorsqu’elle est dans l’avion et qu’elle a son petit oreiller de voyage, elle ressemble à n’importe quelle autre fille de 14 ans. Mais sur le terrain, c’est une autre femme.  »



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*