Rafael Nadal abrite de grands espoirs pour sa nouvelle académie au Koweït.


L’Espagnol Rafael Nadal estime que la nouvelle académie Rafa Nadal au Koweït est en mesure d’aider les jeunes joueurs non seulement du Koweït mais aussi des autres pays du Moyen-Orient et son groupe est ouvert à l’idée d’avoir plus d’académies dans d’autres pays s’ils trouvent la bonne solution.

Dans une interview accordée à Marca, Nadal a déclaré : « C’est la première académie que nous ouvrons en dehors de ce qui est Manacor, à Majorque. Oui, il est vrai que nous avons d’autres « Rafa Nadal Tennis Center » au Mexique et en Grèce, mais cette fois nous avons eu l’occasion de rejoindre un groupe très fort d’ici, du Koweït, qui sont des gens sérieux et travailleurs, et qui nous offrent la confiance nécessaire pour pouvoir développer le produit d’une manière qui nous excite et nous motive »

Le Majorquin a continué : « C’est une région du monde qui a le potentiel d’aider à développer la culture du tennis. Nous pensons que, depuis l’académie, nous pouvons aider non seulement les jeunes talents ici au Koweït, mais aussi dans tout le Moyen-Orient.

Nous avons déjà plusieurs entraîneurs de l’académie de Manacor qui sont ici depuis trois mois et qui aident les entraîneurs locaux à comprendre le modèle et la façon dont nous travaillons.

Et évidemment, tous les enfants de la Fédération du Koweït sont déjà centralisés ici, à l’académie » En parlant d’ouvrir son académie dans d’autres pays, Nadal a confessé qu’il serait ouvert à le faire seulement s’ils trouvent les bonnes personnes avec qui travailler : « Le monde est grand, alors pourquoi pas ? Nous ne sommes pas fermés à toute possibilité, et il y a différentes options.

Mais, comme tout dans ce monde, chaque option qui se présente sera valorisée et nous essaierons de faire des choses pratiques, associées à des personnes qui nous offrent de la confiance » L’Espagnol, qui jouera mercredi au Koweït contre David Ferrer pour inaugurer l’académie, dit qu’il espère que celle-ci stimulera les talents locaux dans la région koweïtienne.

« Tout est possible! En fin de compte, plus les gens commenceront à jouer au tennis dans cette région, plus il y aura d’options pour qu’un talent important émerge du domaine professionnel dans le monde entier.

Nous allons essayer de tout faire de la meilleure façon possible, en travaillant avec passion et enthousiasme ; et avec les ressources nécessaires pour que les enfants aient la possibilité de grandir au niveau du tennis, mais aussi au niveau humain », a conclu le 19 fois champions en Grand Chelem.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*