Le nombre de nouvelles contaminations en Chine baisse pour la deuxième journée de suite…


7h43 : Conditions déplorables pour les médecins de Wuhan

Masques insuffisants, combinaisons réutilisées… Faute de protection adéquate, le personnel hospitalier de Wuhan, la ville chinoise à l’épicentre de l’épidémie, travaille à la merci d’une contamination par le coronavirus. « Pour économiser les combinaisons intégrales, des collègues n’en changent qu’une fois tous les quatre, six, voire huit heures », explique une médecin à l’AFP.

Elle travaille pour un grand hôpital chargé d’accueillir les malades gravement atteints par la pneumonie, dans la ville placée de facto en quarantaine depuis le 23 janvier. « Pendant tout ce temps, les collègues ne peuvent ni manger, ni boire, ni aller aux toilettes », souligne-t-elle, préférant garder l’anonymat par peur d’éventuelles représailles. Certains portent ainsi des couches pour adultes pendant leurs longues heures de garde, a reconnu la Commission nationale de la santé.

Sur 59.900 combinaisons nécessaires chaque jour, les médecins et infirmières de Wuhan n’en ont que… 18.500, a détaillé le maire adjoint, Hu Yabo. Même constat pour les masques N95, qui protègent du virus : il en faudrait 119.000 par jour, ils n’en ont que 62.200.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*